Un concours d’éloquence à Morlaix pour lutter contre les discriminations

11 février 2020 à 15h30 par Marie PIRIOU

Dans le Finistère, cinq étudiants de l’IUT de Morlaix ont décidé de lancer un concours d’éloquence, ouvert aux jeunes, dans le cadre de la semaine de lutte contre les discriminations.

ALOUETTE
Une quinzaine de jeunes vont participer à la 1ère édition de ce concours d'éloquence à Morlaix.
Crédit: Facebook Concours Eloquence Morlaix

Une quinzaine de jeunes de 15 à 25 ans se réuniront ce mercredi à Morlaix dans l’amphithéâtre de l’IUT. Ils participent à un concours d’éloquence lancé par cinq étudiants de l’IUT.

"Pouvoir s’exprimer sur un sujet qui les touche"

affiche éloquence.jpg (73 KB)

"C’est un concours qui est lancé dans le cadre de la semaine de lutte contre les discriminations. L’idée c’est que les participants écrivent une plaidoirie autour de cette lutte. Cela permet aux jeunes d’avoir une tribune, de pouvoir s’exprimer sur un sujet qui les touche", explique Raphaël Gélébart, coorganisateur du concours d'éloquence.

Coachés par une comédienne

Les jeunes qui participent au concours ont été coachés par une prof de théâtre. "On voulait permettre aux jeunes qui ne font pas de théâtre de s’essayer à l’exercice, de s’exprimer de manière formelle devant un public et de pouvoir donner leur avis de cette façon-là.  C’est aussi pour cela qu’au sein du concours, on a organisé un stage avec une professionnelle, la comédienne Guylaine Kasza, pour pouvoir les coacher, s’entrainer et bénéficier des conseils d’une professionnelle à propos de l’éloquence."

Finale en mars au tribunal de Morlaix

Le concours se déroule en deux étapes. Ce mercredi 12 février, c’est la phase de sélection, le tremplin, avec l’ensemble des candidats réunis à l’amphithéâtre de l’IUT de Morlaix. Ils sont une quinzaine. Parmi eux, huit seront sélectionnés pour participer à la grande finale qui aura lieu le mercredi 18 mars prochain dans la salle d’audience du tribunal d’instance de Morlaix. Ils présenteront une version retravaillée de leur discours face à un jury composé de personnalités comme le directeur du théâtre et la juge du tribunal de Morlaix.