Une société tourangelle propose des scanettes pour vérifier le pass sanitaire

8 juillet 2021 à 15h04 par Bastien Bougeard

Obligatoire pour accéder aux festivals ou aux discothèques qui rouvriront le 9 juillet, le pass sanitaire risque de donner des maux de tête aux organisateurs d’événement. Une solution développée par des Tourangeaux permet de faciliter la vérification.

Attestation de vaccination
Attestation de vaccination
Crédit: N.Mézil | Alouette

Test non-valide, cycle vaccinal incomplet ou complet, pass non-conforme… La vérification du pass sanitaire peut très vite virer au casse-tête pour les organisateurs d’événements. Obligatoire pour accéder aux festivals et prochainement à l’entrée des discothèques, le QR code fournit après la vaccination ou un test PCR sera vérifié. Une tâche qui s'annonce chronophage. 

Des scanners pour vérifier les pass sanitaire 

À Tours, la société Weecop, spécialisée dans le paiement sans contact, a été sollicitée par Tours événement pour un concert. "Ils savaient que nous étions capables de mettre en place une solution rapidement, détaille Antoine Pecquet. Nous avons déployé une solution avec des scanettes. Sur ces scanners, l’application qui permet de vérifier les QR code est installée. La personne n’a plus qu’à vérifier à l’aide de cette solution le code qui lui sera proposé. L’application permettra donc de dire si le pass sanitaire est valide ou non". 

250 à 300 vérifications à l’heure 

Cette solution permet de gagner du temps dans la vérification des QR code : "Inévitablement, le temps d’attente pour rejoindre l’événement va s’allonger, détaille Antoine Pecquet. Il peut y avoir des bugs, un QR code mal lu car affiché sur un téléphone portable, vérification d’identité…Dans le cas des concerts, il faut aussi vérifier les billets". Les scanettes proposées par Weecop permettent de vérifier entre 250 et 300 pass sanitaires chaque heure. "Les QR codes comportent toutes les informations pour savoir si une personne a bien fait ses deux doses de vaccins par exemple. Ils sont infalsifiables." conclut Antoine Pecquet. Des gérants de discothèques ont déjà pris des renseignements pour déployer cette solution pour la réouverture le 9 juillet prochain.