Vannes: des agriculteurs en colère ont commencé à encercler la ville

15 février 2016 à 8h41 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Des agriculteurs, qui d�noncent les cours trop bas de leurs productions, ont commenc� d�s 06H00 lundi matin � encercler Vannes, peu avant le d�but d'un Conseil europ�en sur l'agriculture � Bruxelles, a constat� un photographe de l'AFP.

Jeudi soir, Fran�ois Hollande a promis que "les choses allaient bouger" lors de ce Conseil europ�en, o� la France compte notamment demander "un plan europ�en de stockage" pour d�sengorger le march� de la surproduction de lait et de porc.

"Depuis 06H00, quatre giratoires d'acc�s � la ville de Vannes sont bloqu�s", explique dans un communiqu� la pr�fecture du Morbihan dont le pr�fet a interdit par arr�t� la circulation des v�hicules agricoles lundi de 06H00 � 19H00 dans la commune de Vannes, o� les agriculteurs ont l'intention de manifester.

A 06H00 les ronds-points du Vincin (Vannes/Arradon), du Liziec (Vannes), des Trois Rois (Vannes/Saint-Av�) et de Saint-L�onard (Vannes/Theix) �taient bloqu�s, a pr�cis� la pr�fecture. Des d�viations ont �t� mises en place.

Sur la RN165 qui relie Nantes � Vannes, les agriculteurs sont arriv�s en op�ration escargot avec plusieurs tracteurs vers 06H00 pr�s de Vannes au niveau de la zone artisanale Atlantheix, a constat� un photographe de l'AFP.

Ils se sont ensuite install� avec une douzaine de tracteurs sur un rond-point menant � Vannes et ont allum� des feux de paille tandis que les forces de l'ordre bloquaient l'acc�s des engins agricoles vers le centre-ville, selon cette m�me source.

Les agriculteurs, qui traversent une crise aig�e, multiplient depuis des semaines les actions, bloquant ou d�versant des d�chets sur des routes ou devant des permanences d'�lus, encerclant des villes comme mercredi dernier Lorient et Rennes lors d'une journ�e o� ils ont mis en place pr�s d'une trentaine de barrages en Bretagne.

Depuis leur col�re s'est tourn�e vers les plateformes logistiques de la grande distribution ou des centres commerciaux notamment.

Les agriculteurs sont �trangl�s par la chute des cours et r�clament entre autres des meilleurs prix d'achat de leurs produits.

Les ministres de l'Agriculture et de l'Economie ont accentu� la pression sur la grande distribution, vendredi, afin d'amener les grandes enseignes du secteur � revoir leurs pratiques de fixation des prix aupr�s des industriels et producteurs agricoles, asphyxi�s par des r�mun�rations trop basses.

jse-gvy/gf

 

(AFP)