Wejdene provoque la colère des associations de défense des animaux

11 novembre 2020 à 9h30 par Julia Maz-Loumides

Le dernier clip de la chanteuse Wejdene a fait polémique sur les réseaux sociaux. Dans "16", l'adolescente tient un ours domestiqué en laisse et le promène. Les associations de défense des animaux l’ont interpellée.

ALOUETTE
L'adolescente a tourné son dernier clip en compagnie d'un ours domestiqué.
Crédit: Capture d'écran | YouTube

Dévoilé ce dimanche 8 novembre 2020 sur internet, le dernier clip "16" de Wejdene ne fait pas l’unanimité. Les images montrent la chanteuse en compagnie d’un ours dans une forêt. Elle le nourrit, le promène et le tient même en laisse.

Lettre à Wejdene

L’association Peta (Pour une Ethique dans le Traitement des Animaux) a adressé une lettre à la chanteuse lui expliquant le problème relevé dans son clip : "les ours utilisés dans l’industrie du spectacle subissent des maltraitances physiques et psychologiques terribles, même si elles ne sont pas toujours visibles lors d’une journée de tournage".

Anissa Putois, auteure de ce texte, décrit avec calme les effets de la captivité sur cet animal dont le territoire peut s’étendre sur plus de 100 km². Le texte se termine par une demande solennelle : "Accepterez-vous, à la lumière de ces informations, de vous engager à ne plus promouvoir la captivité des animaux sauvages dans vos clips et sur les réseaux sociaux ? En tant que personnalité suivie et admirée par des millions de personnes, un tel engagement aurait un impact extrêmement positif".

Fustigée sur Twitter

Sur les réseaux sociaux et particulièrement sur Twitter, les associations ont interpellé Wejdene. La Fondation Assistance aux Animaux appuie sur la banalisation de la maltraitance animale avec des images comme celles du clip, tandis que la Ligue des Animaux fait un parallèle avec la situation actuelle : "en ces temps difficiles et de confinement, vous devriez d’autant plus prendre conscience de la souffrance de toute une vie en captivité". De son côté, 30 Millions d’Amis joue la carte de la sensibilité du public en indiquant à la chanteuse qu’elle ne peut "pas ignorer la souffrance de cet ours captif, dressé. Le public et notamment les jeunes y sont de + en + sensibilisés & refusent cette #maltraitenceanimale".

La jeune chanteuse de 16 ans n’a pour l’instant pas donné de réponses sur ses réseaux sociaux.