Yann Cariou, commandant de "L'Hermione", pressé de lever l'ancre

14 avril 2015 à 7h20 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

"L'Hermione", r�plique du navire qui emmena La Fayette vers l'Am�rique, doit lever l'ancre samedi et le commandant de la fr�gate, Yann Cariou, s'impatiente d�j�: "J'ai h�te de partir. Ce sera plus calme en mer", soupire-t-il dans sa cabine, entre deux ouvriers et leurs coups de marteau.

Jusqu'au dernier moment, les pr�paratifs du p�riple se poursuivent dans le port de La Rochelle, notamment l'embarquement des 2.000 m2 de voiles. Sollicit� de toutes parts par des journalistes ou des anonymes, le "pacha" de l'Hermione n'a pas un moment � lui. "Des philat�listes m'ont demand� de poster leurs lettres depuis les Etats-Unis. Un photographe compte aussi sur moi pour faire tamponner l'un de ses clich�s lors d'une escale", raconte-t-il.

Et le commandant veut lui-m�me profiter de ses derniers jours � terre pour faire encadrer des gravures, dont le plan de la "Concorde", "navire-soeur" de "L'Hermione" ayant servi � reconstruire � l'identique la fr�gate. Command�e par le lieutenant de vaisseau et comte Louis-Ren�-Madeleine de Latouche-Tr�ville, elle emmena en 1780 Gilbert du Motier, marquis de La Fayette (1757-1834), aider les insurg�s am�ricains � gagner leur ind�pendance contre l'Angleterre.

Traits un peu tir�s, Yann Cariou, 53 ans, cheveux gris, r�pond aux questions en souriant mais sans desserrer les dents. Et il s'amuse de son statut: "Je suis le pacha et le mousse en m�me temps! Au XVIIIe si�cle, le commandant avait cinq valets � son service. Moi, je fais le m�nage et la lessive moi-m�me. J'ai m�me d� m'acheter un service � vaisselle pour recevoir, deux chandeliers et une th�i�re. C'�tait comme �a � l'�poque".

 

- 'Chaque manoeuvre est un effort' -

 

Si sa cabine occupe toute la largeur de la poupe de "L'Hermione", sous le pont, elle ne pr�sente aucun �l�ment de confort � part une table et quelques chaises en paille. Pas de fauteuil en velours, pas de dorure. Seul un perroquet empaill� baptis� "Latouche" apporte une note de fantaisie.

"C'�tait un vaisseau de guerre", s'exclame le commandant. "Et puis en navigation, l'eau ruisselle du pont et de partout, car un bateau en bois, �a bouge et �a se d�forme. Les m�ts forcent sur le pont et toute la structure joue", explique-t-il.

Samedi 18 avril au soir, le commandant prendra enfin la mer avec ses 80 membres d'�quipage, en majorit� des volontaires b�n�voles mais tous surentra�n�s.

Et ils en auront besoin pour endurer six semaines de travers�e, jusqu'� l'arriv�e pr�vue le 5 juin � Yorktown, pr�vient Yann Cariou, qui a d�j� command� trois ans un autre trois m�ts, le c�l�bre "Belem", et qui compte sept tours du monde en 30 ans de marine nationale et six ans de marine marchande.

Car tout est dur � bord: "Tout p�se lourd. Chaque manoeuvre est un effort, surtout si elle se fait � 45 m�tres de hauteur dans le vent et la pluie", souligne-t-il.

 

- 'B�te de course' -

 

"Il y a deux si�cles, ils �taient 242 � bord en temps de guerre et 196 en temps de paix, dont 130 d�volus � la manoeuvre. Il fallait 80 hommes pendant deux � trois heures simplement pour remonter l'ancre. Nous, nous serons 80 en tout", poursuit le commandant.

"Alors tout reposera sur l'anticipation car nous avons l'avantage de conna�tre la m�t�o pr�cis�ment. Nous planifierons tout sur trois jours. Nous d�composerons les manoeuvres. Ce qui demande une heure, nous le commencerons trois heures avant", explique-t-il.

Et gare � la casse! "Nous n'avons que deux voiles de rechange. Cela co�te trop cher, 60.000 euros pi�ce".

Si le commandant est impatient d'appareiller, il n'est pas press� d'arriver pour autant et fera donc primer la s�curit� sur la performance: "Nous avons tabl� sur une vitesse moyenne de 4,5 noeuds, m�me si +L'Hermione+ peut aller beaucoup plus vite. Si nous sommes en avance, nous ferons des ronds dans l'eau en attendant. Car contrairement au XVIIIe si�cle, nous devons arriver � une date pr�cise. C'est l'enjeu du d�fi propos� par l'Association Hermione - La Fayette, propri�taire du bateau", souligne Yann Cariou.

"Pourtant, +L'Hermione+ est une b�te de course, un bateau parfait. On n'a jamais fait mieux depuis", assure l'ancien commandant du "Belem".

cor-ban/pfe/dar

 

(AFP)