Pass sanitaire : une 3e dose obligatoire pour les 65 ans et plus à la mi-décembre

9 novembre 2021 à 20h36 par Arnaud Laurenti

Lors de son allocution télévisée ce mardi 9 novembre, Emmanuel Macron a notamment fait le point sur la situation sanitaire. Parmi les annonces du Chef de l'État : le conditionnement du pass sanitaire à une 3e dose pour les personnes âgées de 65 ans et plus, et l'élargissement de la campagne de rappel aux plus de 50 ans.

Emmanuel Macron
Crédit: Capture écran | Facebook | Emmanuel Macron

"Nous n'en avons pas terminé avec la pandémie", a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée ce mardi 9 novembre. Lors de son discours, le Chef de l'État a évoqué de nombreux thèmes et notamment la situation sanitaire du pays, dans un contexte de rebond épidémique.

 

"La cinquième vague a commencé en Europe", a expliqué le Président de la République, évoquant une augmentation du taux d'incidence en France de l'ordre de 40% en une semaine. Face à la hausse du nombre de cas positifs, le Chef de l'État a appelé les 6 millions de Français qui n'ont pas encore reçu de dose de vaccin à se faire vacciner.

 

Pass sanitaire : une 3e dose pour les 65 ans et plus

"Face au regain de l'épidémie, les plus vulnérables sont nos ainés", a déclaré Emmanuel Macron, rappelant que l'efficacité des vaccins anti-covid diminue 6 mois après la dernière injection.

Afin d'accélérer la campagne de rappel débutée à la fin de l'été, le Chef de l'État a annoncé que la validité du pass sanitaire des personnes âgées de 65 ans et plus sera conditionnée à une 3e dose à partir du 15 décembre prochain.

Une campagne de rappel pour les personnes âgées de 50 à 64 ans démarrera également début décembre.

 

"Le port du masque à l'école maintenu"

Dans un contexte de reprise épidémique, "tous les allègements sont reportés" a indiqué le Chef de l'État qui a annoncé que le port du masque à l'école serait donc maintenu.

Les mesures sanitaires continueront par ailleurs à être adaptées territoire par territoire, a assuré Emmanuel Macron, qui a appelé à une reprise des efforts concernant le respect des gestes barrières.