Présidentielle : pourquoi les votes sont annulés dans certaines communes ?

28 avril 2022 à 12h22 par Morgan Juvin

Le Conseil constitutionnel a annulé plus de 20 000 bulletins en raison d’irrégularités constatées dans 48 bureaux de vote. Quelles sont les raisons ? Explications.

vote
Image d'illustration
Crédit: Unsplash

Ce mercredi le Conseil constitutionnel a proclamé Emmanuel Macron président de la République.

Comme après le premier tour de l’élection présidentielle, lors du second tour, certains n’ont pas pu découvrir le résultat du scrutin dans leur commune.

Les règles électorales sont strictes, et certains bureaux de vote en ont fait les frais !

 

Les communes touchées dans le Grand Ouest

Dans nos régions, les votes ont été annulés dans les communes suivantes :

  • Saint-Jean-Saint-Germain (Indre-et-Loire)
  • Descartes (Indre-et-Loire)
  • Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire)
  • Mondion (Vienne)
  • Grâce-Uzel (Côtes-d’Armor)

 

Les motifs d’annulation

Près de 2000 magistrats ont sillonné les bureaux de vote pour vérifier la bon déroulement des votes. Parmi les motifs d’annulation, certains sont plus insolites que d’autres.

À Cizancourt, dans la Somme, le vote s’est déroulé dans une église et le confessionnal servait d’isoloir. Le Conseil constitutionnel a jugé une telle pratique "de nature à porter atteinte à la liberté et à la sincérité du scrutin".

Dans de nombreuses communes comme à Saint-Jean-Saint-Germain et Descartes, en Indre-et-Loire, ou encore à Mondion, dans la Vienne, un seul membre du bureau de vote était présent. Or, selon l’article R42 du Code électoral : "au moins deux membres du bureau de vote doivent être présents pendant tout le cours des opérations électorales".

Parmi les autres motifs d’annulation : la fermeture trop tôt d’un bureau de vote, un dépouillement sans lecture à haute voix des bulletins dépouillés. Dans certaines communes, l’urne n’était pas verrouillée et aucun cadenas n’était installé.

Conséquence de tous ces manquements aux règles établies par la loi, 20 594 suffrages ont été annulés lors du second tour de l’élection présidentielle.

Malgré ces milliers de bulletins non comptabilisés, Emmanuel Macron a recueilli 18 768 639 voix (58,55%) contre 13 288 686 pour Marine Le Pen (41,45%).