Ukraine : des Tourangelles au coeur de l’élan humanitaire à Lviv

10 mars 2022 à 12h29 par Bastien Bougeard

Zélie Geneix, une Tourangelle, est partie avec sa maman en Ukraine le 5 mars dernier pour y mener des actions humanitaires. Elles aident à distribuer des dons ainsi que des familles à planifier leur trajet et leur arrivée en France.

zelie-geneix
Crédit: Droits réservés | Twitter | Zélie Geneix

« Je ne suis pas partie avec la boule au ventre ». Le ton de Zélie Geneix est assuré, posé. La native de Villeloin-Coulangé (Indre-et-Loire) se trouve jusqu’au 12 mars en Ukraine, à Lviv, au contact de la population qui fuit la guerre.

Distributions des dons et aide aux réfugiés

Sur place, l’ambiance est différente de ce qui se passe à l’est du pays. « Pour l’instant, c’est assez calme, les gens se préparent à la guerre, il y a des militaires dans les rues, des barrages... Il y a aussi des associations qui trient les dons. Des personnes attendent de prendre le train depuis plus d’une voire deux journées pour partir ». Zélie Geneix et sa maman sont arrivées le 7 mars dernier en Ukraine après avoir franchi la frontière hongroise, le coffre de la voiture chargé de dons.

« Un moment déchirant »

« Nous avons organisé une collecte en 48 heures avant de partir » détaille-t-elle. Première étape le 7 mars dernier, dans la petite ville de Berehove où elles ont distribué des dons, mais aussi aidé une famille de 9 personnes à organiser leur trajet et leur arrivée en France, à Tours, où se trouvent quelques-unes de leurs connaissances. Un moment qui reste terrible pour cette famille qui quitte son pays.

Zélie Geneix sur l'aide aux réfugiés
Crédit: Alouette

Zélie et sa mère ont ensuite pris la direction de Lviv, où se concentre l'essentiel des actions humanitaires. « C’est là où nous pouvons être le plus utile, en prenant le moins de risque possible ». Pour l’instant, les deux femmes s’occupent de la distribution de dons qui partent vers l’est du pays. Elles doivent quitter l'Ukraine ce samedi 12 mars, elles accompagneront d’ailleurs une famille ukrainienne jusqu’à Tours où là aussi des connaissances se préparent à les accueillir.