Ambre Lecoules : la Rennaise qui va participer aux Mondiaux des métiers

8 mars 2022 à 6h30 par Marie Piriou

Ambre Lecoules est infographiste 3D. La Bretonne est devenue il y a quelques semaines la première Française à décrocher l’or aux Worldskills dans sa catégorie. En octobre prochain, elle participera aux Mondiaux des métiers, à Shanghaï.

Ambre Lecoules, infographiste 3D à Rennes, participera bientôt aux Mondiaux des métiers à Shangaï
Ambre Lecoules, infographiste 3D à Rennes, participera bientôt aux Mondiaux des métiers à Shangaï
Crédit: DR

"Les femmes travaillent un peu dans l’ombre. Il y en a beaucoup mais on n’en parle pas". C’est le regard que porte Ambre Lecoules sur son métier. Cette Rennaise de 23 ans est infographiste 3D, un milieu que beaucoup considère comme très masculin. Il n’en est rien pour cette jeune femme qui vient de remporter la médaille d'or des WorldSkills et qui participera aux Mondiaux des métiers à Shangaï en octobre 2022. Entretien.

 

Vous êtes devenue la première Française à remporter la médaille d’or des WorldSkills dans la catégorie 3D Digital Game Art. Mais que sont les WorldSkills ?

Les WorldSkills, c’est une compétition d’excellence des métiers dans laquelle les participants mettent en valeur leurs techniques et leurs compétences. La 3D Digital Game Art est une catégorie qui fait partie du pôle communication numérique. On devait réaliser tous les visuels dans un jeu vidéo : ça peut aller de la 3D, aux dessins, les effets spéciaux, ce genre de choses. Dans ma catégorie, la compétition consistait à modéliser en 3D un buste de personnage, préalablement défini par les membres du jury et les experts, en deux jours et demi.

 

Vous avez donc remporté la médaille d’or lors de cette finale. Quel était votre sentiment lors des résultats ?

Je ne savais pas trop où me positionner, j’étais contente mais je ne réalisais pas. Quand j’ai vu mon nom s’afficher, j’ai relu trois fois pour être sûre. Même plusieurs minutes après, j’avais du mal à réaliser.

 

Que représente ce titre pour vous ?

Ce titre représente une immense opportunité pour moi, de représenter mon métier à l’international et de faire connaître aussi ce domaine dans le reste de la France. Cela a été une super expérience pour moi les WorldSkills et je souhaite vraiment à toute personne qui en a la possibilité d’y participer.

Ambre Lecoules a remporté la médaille d'or des Worldskills dans la catégorie "3D Digital Game Art".
Ambre Lecoules a remporté la médaille d'or des Worldskills dans la catégorie "3D Digital Game Art".
Crédit: DR

En tant que femme, est-ce d’autant plus salutaire de remporter un prix tel que celui-ci ?

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de femmes dans ce domaine contrairement à ce que l’on peut croire. C’est vrai que cela permet de changer les mentalités, de voir qu’il y a - maintenant en tout cas - une certaine parité dans le milieu. Un milieu que beaucoup de personnes considèrent comme très masculin. Alors qu’en réalité, il y a une parité bien plus importante depuis quelques années.

 

Quel est justement la place de la femme aujourd’hui dans l’infographie 3D ? Est-elle bien représentée ?

Pas assez représentée à mon goût. Les femmes travaillent un peu dans l’ombre. Il y en a beaucoup mais on n’en parle pas. Quelques scandales ont déjà éclaté dans de grosses entreprises de jeux vidéo, ce qui montre bien qu’il y a encore des problèmes à ce niveau-là.

 

Vous participerez donc aux Mondiaux de Shanghaï en octobre prochain. Quel sera votre objectif ?

Déjà de donner le meilleur de moi-même, d’être fière de moi. Je sais que la compétition sera assez dure, il y a des pays qui sont bien plus en avance que nous dans ce domaine. Pourquoi pas rapporter une médaille et en tout cas, tout donner.

 

Vous intégrez désormais l’équipe de France qui prévoit plusieurs rassemblements pour vous préparer au mieux à cette échéance. En quoi vont consister ces rassemblements ?

Durant les rassemblements, on va surtout travailler notre cohésion d’équipe. Il va y avoir beaucoup de programmes sportifs, on va avoir aussi des entraînements mentaux pour nous apprendre à gérer notre stress, à s’organiser aussi pendant la compétition. Parce que le stress est clairement présent, il y a un certain rythme à tenir. On va également bénéficier de séances de sophrologie et énormément de réunions sont programmées pour nous préparer à la compétition.

 

Vous êtes impatiente d’y être malgré les éventuelles difficultés ?

Oui, bien sûr. Moi, ça me sort un peu de mon quotidien et c’est toujours agréable de rencontrer les gens avec qui on va partir.

 

Que peut-on vous souhaiter pour conclure ?

Au mieux, la médaille d’or, mais surtout d’aller jusqu’au bout et de ne rien lâcher, c’est ça qui va être le plus dur, de ne pas abandonner avant la fin.

 

 

(Entretien retranscrit par Mikaël Le Gac)