Des buses à La Roche-sur-Yon pour chasser les étourneaux

18 juillet 2022 à 17h45 par Maëva Bossard

Le 19, 20 et 21 juillet de 20h30 à 2h du matin, des buses survoleront la ville de La Roche-sur-Yon dans le cadre d’une mission d’effarouchement des étourneaux.

Des buses à La Roche-sur-Yon pour chasser les étourneaux
Crédit: Pixabay

La ville de La Roche-sur-Yon fait actuellement face à des nuisances aviaires. Des étourneaux occupent les platanes situés en bordure des boulevards et seraient la cause d’insalubrités sur l’espace public. La Ville va faire venir des fauconniers afin de gérer cette nuisance.

Les étourneaux ont élu domicile directement dans les rues de La Roche-sur-Yon, plus précisément dans les boulevards de La Ville. Le boulevard Pentagone est celui concerné par la campagne d’effarouchement qui vise ces oiseaux, ces derniers étant responsables de "nuisances olfactives et sonores".  

Les rapaces comme solution contre les nuisibles

Les volatiles occupent les platanes des boulevards à partir de mai jusqu’en novembre, période durant laquelle ils préparent l’arrivée des migrateurs. Ces arbres servent de "dortoirs" pour les étourneaux. Mais ces derniers étant à l’origine de plusieurs types de nuisance, la municipalité a fait appel à des fauconniers, spécialistes du sujet, pour déloger les oiseaux.

Pour ce faire, les trois fauconniers de la société Phoenix Effarouchement vont lâcher trois buses de Harris dans les boulevards afin de faire peur aux étourneaux. Ils survoleront les arbres "dortoirs" et des clochettes attachées à leurs pattes alerteront les volatiles de l’arrivée des rapaces.

Cela aura pour effet de les faire partir de leurs nids par peur d’être capturés, mais plus encore : la finalité de cette mission est de chasser les étourneaux en provoquant un sentiment d’insécurité en eux, ce qui les découragera de revenir dans leurs "dortoirs".

D’autres moyens mis en place

Les rapaces et fauconniers ne seront pas seuls en charge de cette mission. La Ville prévoit aussi de déployer des équipes pédestres et à véhicules le soir pour effaroucher les "dortoirs secondaires", là où les oiseaux se seront réfugiés après avoir été chassés de leur premier logis.

Des fusées pyrotechniques seront lancées sur les groupes d’étourneaux en envol pour les désorganiser.