La France veut faire adopter à l'ONU une résolution sur l'aide humanitaire à l'Ukraine

28 février 2022 à 8h16 par Arnaud Laurenti

La France souhaite qu'un cessez-le-feu précède les pourparlers de paix.

La France veut faire adopter à l'ONU une résolution sur l'aide humanitaire à l'Ukraine
Crédit: UN Photo | Loey Felipe | DR

La France déposera lundi au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution "afin de garantir un accès humanitaire sans entrave, pour répondre aux besoins urgents des populations restées en Ukraine" envahie par la Russie, a annoncé dimanche soir l'Elysée.

À New York, l'ambassadeur français à l'ONU, Nicolas de Rivière, a espéré devant des journalistes qu'un vote sera organisé mardi. Certains partenaires de la France au Conseil souhaiteraient de leur côté que le vote soit plus tardif et n'intervienne qu'après l'adoption d'une résolution critiquant la Russie par l'Assemblée générale des Nations Unies, attendue en milieu de semaine.

La position sur le projet français de la Russie, qui a mis vendredi son veto à une résolution du Conseil de sécurité réclamant le retrait des troupes russes d'Ukraine, n'est pas connue à ce stade.

"Au-delà de l'action humanitaire d'urgence, la France appellera dans ce cadre à un cessez-le-feu qui doit précéder tout pourparler de paix", a précisé l'Elysée dans un communiqué. Lors d'entretiens téléphoniques internationaux pendant tout le week-end liés à la guerre en Ukraine, le président français Emmanuel Macron "et ses interlocuteurs (ont fait) le même constat d'une nécessité de travailler aux conditions du bon acheminement de l'aide humanitaire vers l'Ukraine", a ajouté l'Elysée.

 

Réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU

Au-delà d'une mise au vote d'une résolution à but humanitaire, la France a demandé une réunion en urgence ce lundi à 15h00 (21h00 heure française) du Conseil de sécurité de l'ONU pour parler de la crise humanitaire générée par le conflit en Europe.

Les responsables du département des Affaires humanitaires de l'ONU et du Haut commissariat aux Réfugiés doivent participer à cette session réclamée par le président français Emmanuel Macron, a précisé à l'AFP à New York un diplomate requérant l'anonymat.

La France a aussi demandé à ce que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, intervienne à cette réunion, selon la même source.

La guerre déclenchée le 24 février en Ukraine par la Russie pourrait provoquer plus de 7 millions de personnes déplacées, selon un commissaire européen. Elle a d'ores et déjà obligé notamment les pays européens à multiplier les structures d'accueil, ou à annoncer des dons, aux côtés d'autres Etats. Les Américains avaient pour leur part récemment estimé à 5 millions le nombre de réfugiés à attendre si le conflit se poursuivait.

 

(avec AFP)