Le Green Friday, une alternative au Black Friday

24 novembre 2022 à 12h56 par Joséphine Point

Ce vendredi 25 novembre, jour du Black Friday, un collectif organise une journée d’actions afin de valoriser la consommation responsable.

Le Green Friday, une alternative au Black Friday
Crédit: illustration Envato - DR

Parallèlement au Black Friday, "vendredi noir" qui a lieu ce vendredi 25 novembre, le collectif Green Friday, "vendredi vert", propose des actions écocitoyennes. Pour ce collectif, consommer ne passe pas forcément par l’achat de produits neufs et dernier cri.

Le Black Friday est une tradition commerciale importée des États-Unis qui se déroule chaque dernier vendredi de novembre et marque le coup d’envoi de la période des achats des fêtes de fin d’année. Ce jour-là, les enseignes proposent des articles à prix cassés, ce qui permet aux acheteurs de faire des bonnes affaires et aux enseignes de booster leurs ventes. En 2021, 748 millions d’euros de chiffre d’affaires avaient été réalisés en France lors du Black Friday.

Une alternative sans culpabiliser

Pour la 6e année consécutive, le collectif Green Friday se mobilise pour inciter positivement à consommer responsable. Il réunit 560 enseignes dont Emmaüs, le réseau ENVIE ou encore des ressourceries.

"Le Green Friday se présente comme une alternative à la consommation compulsive, aux achats non nécessaires dictés par la logique promotionnelle, sans culpabiliser les consommateurs, mais en les responsabilisant, indique le collectif. Le Green Friday souhaite donc permettre aux citoyens de changer durablement leurs modes de consommation."

Des actions dans le Grand Ouest

Ce vendredi 25 novembre, de nombreuses actions seront organisées partout en France pour sensibiliser le public.

Dans le Grand Ouest, le collectif Green Friday donne rendez-vous à Beaucouzé, Saint-Pierre-des-Corps ou encore Châtellerault pour parler de la réparation et de l’allongement de la durée de vie des appareils électroménagers. Autres animations : un diagnostic gratuit de vos électroménagers à Nantes et une exposition "Cybertrash" à Rezé avec des œuvres à base de restes d’appareils électroniques et électriques.