Le Loiret accueillera bientôt une usine de "viande végétale"

25 juillet 2022 à 12h05 par Maëva Bossard

À Chevilly, dans le Loiret, une usine de simili-carné va ouvrir et va produire plus de 10 000 tonnes de "viande végétale".

Le Loiret accueillera bientôt une usine de "viande végétale"
Crédit: HappyVore

L’entreprise qui reprend cette usine agroalimentaire abandonnée s’appelle HappyVore. Créée en 2019 par Guillaume Dubois et Cédric Meston, la société continue de se développer, ce qui explique son installation à Chevilly.

Ce développement aura pour objectif de multiplier la production par quatre, pour 10 000 tonnes d’alternatives végétales par an. Aujourd’hui, ces alternatives sont produites en sous-traitance par des partenaires.

 

Céréales et arômes naturels

Des nuggets, chipolatas, steaks et merguez à base de produits végétaux : c’est ce que propose HappyVore afin de proposer aux consommateurs des alternatives à la viande. Pour ce faire, elle utilise des protéines végétales venant du blé, des pois, du soja de la fève ou encore du maïs. S’ajoute au côté nutritif le côté gustatif : pour garder le goût mais aussi l’aspect de la viande, les ingénieurs y ajoutent des arômes naturels.

La recette semble avoir eu du succès depuis sa première commercialisation, en témoigne l’installation de sa production dans sa première usine, possible notamment grâce à une levée de fonds de 35 millions d'euros. HappyVore a aussi bénéficié de l’engagement de multiples acteurs locaux dont DEV’UP Centre-Val-de-Loire (l’agence régionale de développement économique), la Communauté de communes de la Beauce Loirétaine, la Mairie de Chevilly ou encore la Région Centre-Val-de-Loire.

Des aides qui permettront de rénover le site de 4 500 m² et qui contribuera à la création d’emplois. Si aujourd’hui la société embauche 60 salariés, elle compte augmenter ses effectifs pour pouvoir venir à bout des 10 000 tonnes de produits commercialisés dans plus de 2 000 points de vente et 1 000 restaurants. L’ouverture de l’usine étant prévue fin 2022 – début 2023, plus de 70 recrutements sont prévus d’ici 2025.