Les handballeuses de Chambray vont vivre leur rêve européen

13 novembre 2021 à 5h27 par Bastien Bougeard

Le Chambray Touraine handball va faire ses premiers pas en Ligue Européenne le 14 novembre à l’occasion du troisième tour de qualification. Le club, encore en Nationale 3 il y a 15 ans, s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire.

Chambray Handball
Chambray Handball
Crédit: Ligue féminine de handball - DELHOMME BERTRAND

Dans la cour du handball européen, il y a un petit nouveau. Ou plutôt des petites nouvelles. Les handballeuses du Chambray Touraine handball (CTHB), disputent le 14 novembre le premier match de leur histoire en Ligue Européenne face aux Norvégiennes de Molde. Un saut dans l’inconnu pour le club encore en Nationale 3 il y a 15 ans.

Chambray a eu trois semaines pour tout préparer

L’Europe, c’était une ambition assumée la saison passée. « Nous sommes heureux d’y être arrivé, sourit Guillaume Marques le directeur général du club. Mais c’est une très grande découverte. Nous n’avons eu que trois semaines pour tout préparer car Molde a dû faire un tour supplémentaire pour nous affronter ». Entre le transfert des joueuses, des arbitres et des délégués depuis trois aéroports différents, la réservation des hôtels etc. Le portable de celui qui fût l’entraîneur du CTHB n’arrête pas de sonner. « C’est une grande découverte. Le cahier des charges est plus contraignant qu’en ligue féminine. Et puis il faut surtout organiser le voyage en Norvège pour le match retour ».

Plus de contraintes et plus de dépenses

Chambray compte un des plus petits budgets de Ligue féminine (9e budget avec 1,6 million d’euros). Entre le défraiement des arbitres des délégués, les billets de train et d’avion, l’hôtel en Norvège, les frais augmentent vite : « Je pense que nous serons au-dessus de ce que nous avions prévu, souligne Guillaume Marques. C’est pour ça qu’on avait demandé aux collectivités et aux partenaires de nous aider dans ce projet car toutes ces dépenses mises bout à bout, ça fait un sacré budget ». Un budget qui pourrait grimper si le CTHB venait à poursuivre l’aventure en phase de poule à l’issue de ce tour de qualifications.

"Nous avons des joueuses qui ont de l'expérience sur la scène européenne"

Car sur le plan sportif, Chambray est un petit nouveau qui a les dents qui raient le parquet. « C’est une nouveauté pour le club, pour l’entraîneur, mais nous avons des joueuses qui ont de l’expérience en coupe d’Europe, prévient Guillaume Marques. Si les joueuses ne se manquent pas sur leurs points forts, nous pouvons passer en phase poule à l’issue de cette double confrontation » souffle-t-il. Un nouveau tour qui impliquerait de nouvelles dépenses pour des déplacements et des contraintes pour la salle : « il faudra se poser des questions sur le type de parquet, sur l’éclairage, l’habillage de la salle… Mais chaque chose en son temps, il faut bien aborder cette confrontation à Molde » conclut Guillaume Marques. On l’a compris, Chambray tient à sa place en coupe d’Europe…malgré quelques contraintes bien acceptées.