12 ans de réclusion pour un automobiliste nantais qui avait traîné sa compagne sur 2km

22 novembre 2019 à 7h14 par Alexandrine DOUET

Le verdict est tombé hier soir devant les assises de Loire-Atlantique à l’encontre d’un conducteur de 41 ans qui était jugé pour « avoir volontairement commis des violences ayant entraîné une mutilation ou une infirmité ». La victime garde aujourd’hui de lourdes séquelles physiques et mentales.

ALOUETTE
Crédit: Archives

La condamnation est conforme aux réquisitions du parquet. L’avocat de la victime a estimé que « les réquisitions élevées correspondaient « à la gravité du dossier ».
Selon Me Pierre Huriet, « Une femme traînée sur deux kilomètres, en pleine ville, en plein jour, par son conjoint violent, parce qu'il y a eu une dispute, c'est du jamais vu ». 

Une dispute, point de départ des faits

Les faits remontent au 17 décembre 2015. Ce jour-là l’accusé qui circulait dans le centre-ville de Nantes sans permis, ni assurance, et sans contrôle technique, avait décidé d’aller chercher de la cocaïne avec sa compagne et un ami. Une dispute avait alors éclaté et des coups avaient été portés. Des témoins avaient essayé de s’interposer pour arrêter le véhicule. Mais la passagère, poussée à l’extérieur de la voiture était restée prisonnière de sa ceinture de sécurité, défectueuse. Son compagnon avait lui poursuivi sa route. Lors du procès, il a expliqué qu’il n’avait pas eu conscience de traîner sa compagne jusqu’à ce que la ceinture cède dans un virage.

L’automobiliste a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle. Le passager arrière de la voiture écope lui de 2 ans de prison ferme pour ne pas avoir porté assistance à la victime. La femme âgée de 47 ans souffre aujourd'hui d'une infirmité permanente. La quadragénaire a survécu miraculeusement après avoir été pendant plus d’un mois entre la vie et la mort. Elle s'était vue prescrire une interruption temporaire de travail (ITT) de près de 2 ans.