75 ans plus tard, hommage aux milliers de morts du paquebot Lancastria

17 juin 2015 à 20h41 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Quelque 200 personnes, en majorit� anglaises et �cossaises, ont rendu hommage mercredi � Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) aux quelque 4.000 victimes du Lancastria, un paquebot britannique transform� en transport de troupes et coul� le 17 juin 1940 par l'aviation allemande en pleine d�b�cle.

"C'est le plus grand d�sastre maritime que notre pays ait connu", a rappel�, devant la st�le �rig�e en hommage aux victimes, l'officier d'�changes de la Royal Navy Gary Criddle, qui repr�sentait la couronne britannique.

Ce 17 juin 1940, des milliers de personnes, soldats britanniques, canadiens, australiens, n�o-z�landais et belges, mais aussi des civils et des familles de toute l'Europe fuyant l'avanc�e des troupes allemandes, se massent dans l'ancien transatlantique de la Cunard Line, � son d�part de Saint-Nazaire.

Alors qu'il est au large de la ville, des avions allemands l�chent quatre bombes sur le navire, qui coule en quelques minutes. On estime � au moins 4.000 le nombre des victimes et � 2.500 celui des rescap�s.

Pendant une ann�e, on retrouvera des corps tout au long de la c�te atlantique et 57 cimeti�res accueillent aujourd'hui leurs d�pouilles de Brest (Finist�re) � Soulac (Gironde).

Malgr� son ampleur, cette catastrophe maritime reste pourtant une des plus m�connues, les autorit�s britanniques de l'�poque ayant choisi le silence et de la classer comme secret militaire pour ne pas d�moraliser la population. Un silence qui se l�ve peu � peu gr�ce � l'obstination des proches.

Parmi eux, une rescap�e du naufrage, Jacqueline Tanner, 77 ans aujourd'hui, �tait pr�sente mercredi � Saint-Nazaire pour rendre hommage aux milliers de morts du paquebot. A ses c�t�s, les pr�sidents des associations fran�aise et �cossaise du Lancastria, et des descendants de victimes.

"Merci tellement aux Nazairiens qui m'ont recueillie. Je suis toujours l', s'est �cri�e la vieille dame qui avait �chapp� � la mort avec ses parents � l'�ge de deux ans, apr�s un s�jour de plusieurs heures dans l'eau.

De nombreux Nazairiens, comme Madeleine Moinard, 13 ans au moment des faits, �taient �galement pr�sents. "J'avais aid� mon p�re � porter secours aux naufrag�s. Cela m'a marqu� pour la vie", raconte-t-elle.

Apr�s les d�p�ts de gerbes, la c�r�monie s'est achev�e sur le "Amazing Grace", interpr�t� par le Bagad de Saint-Nazaire, un orchestre traditionnel breton.

cor-tm/bar/er

(AFP)