À Nantes, des milliers de manifestants pour la "réunification" de la Bretagne

24 septembre 2016 à 16h19 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

De 2.500, selon la police, � 10.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifest� samedi apr�s-midi � Nantes pour r�clamer le rattachement de la Loire-Atlantique � la Bretagne et l'organisation d'un r�f�rendum local sur cette question.

Au son des binious et aux cris de "Naoned e Breizh" ("Nantes en Bretagne"), le cort�ge s'est �lanc� vers 16H00 derri�re une banderole proclamant "44 en Bretagne" et derri�re treize grandes lettres formant le mot "r�unification", suivies d'une for�t de drapeaux bretons et nantais.

"La r�unification des d�partements bretons aurait pu �tre r�alis�e d�s 2014 (lors de la r�forme territoriale, ndlr), si le gouvernement actuel ne s'y �tait pas oppos', a d�clar� Jean-Fran�ois Le Bihan, pr�sident de l'association Bretagne r�unie, qui souhaite instituer "une manifestation annuelle � Nantes jusqu'' l'obtention de "la r�unification".

"Une loi qui a �t� vot�e peut �tre d�faite", a ajout� M. Le Bihan, entour� de plusieurs parlementaires, dont le d�put� �cologiste de Loire-Atlantique Fran�ois de Rugy, le d�put� LR des C�tes-d'Armor Marc Le Fur, ou le s�nateur UDI de Loire-Atlantique Jo�l Guerriau.

Les manifestants entendent �galement obtenir du pr�sident du conseil d�partemental, Philippe Grosvalet (PS), la tenue d'un r�f�rendum local sur une Bretagne � cinq d�partements, � l'image de la consultation organis�e en juin en Loire-Atlantique sur le projet d'a�roport de Notre-Dame-des-Landes.

"Ce serait une fa�on de trancher la question, de d�bloquer la situation", a estim� M. de Rugy, �voquant le "rendez-vous manqu� de la r�forme de red�coupage des r�gions".

Une enveloppe en carton adress�e au pr�sident du conseil d�partemental a �t� accroch�e sur le grillage du b�timent, "copie du courrier d�j� envoy� � M. Grosvalet pour lui demander la tenue de cette consultation populaire", selon M. Le Bihan.

Bretagne r�unie a parall�lement lanc� une collecte de 100.000 signatures, correspondant aux 10% du corps �lectoral de Loire-Atlantique, n�cessaires pour "obliger le conseil d�partemental � r�aliser cette consultation dans le cadre du droit d'option", qui permet � un d�partement de changer de r�gion s'il obtient la majorit� des trois cinqui�mes, a-t-il ajout�.

La manifestation s'est globalement d�roul�e dans une ambiance bon enfant, seulement perturb�e par des dissensions verbales entre groupes de manifestants, notamment avec le groupuscule d'extr�me droite Breizh Atao, pr�sent en milieu de cort�ge.

En septembre 2014, en pleine r�forme territoriale, entre 13.000 et 30.000 personnes avaient manifest� � Nantes, selon les estimations.