Accord flexibilité chez Michelin (pneus poids lourd) à La Roche-sur-Yon

22 avril 2016 à 15h45 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Michelin a sign� vendredi avec des organisations syndicales un "pacte d'avenir" permettant plus de flexibilit� dans son usine de La Roche-sur-Yon (Vend�e), son dernier site de fabrication de pneus poids lourds en France.

L'�quipementier a annonc� un investissement de 56 millions d'euros pour la modernisation de l'usine de 730 salari�s, ce qui devrait permettre de cr�er une centaine d'emplois. En contrepartie, les salari�s ont accept� une plus grande flexibilit�, ont expliqu� les signataires du pacte lors d'une conf�rence de presse sur le site industriel.

Le plan, intitul� "Skipper 360", qui doit �tre mis en place � la rentr�e prochaine, vise � rendre l'usine plus comp�titive et r�active, tout en se repositionnant sur une production de pneus haut de gamme et en augmentant la production � 1,2 million de pneus par an contre 800.000 actuellement.

"Pour rester leader sur le march� europ�en, nous avons besoin de moderniser et de relancer la comp�titivit� de nos usines", dit Benoit Heubert, qui dirige la branche poids lourd de Michelin en Europe. La direction de Michelin souhaite que son usine soit capable de s'adapter aux al�as du march�. Le site pourra ainsi tourner sur certaines p�riodes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

"Ce n'est pas un troc flexibilit� contre investissement", se d�fend R�mi de Verdilhac, directeur de Michelin France. "C'est une transformation industrielle et sociale compl�te. Il n'y a pas de succ�s �conomique sans succ�s social", assure-t-il.

Deux syndicats, SUD et CFE-CGC, ont sign� l'accord. La CGT et FO, oppos�es au texte, n'ont pas r�ussi � s'entendre pour faire jouer leur droit d'opposition qui aurait abouti � l'abandon du plan.

Les employ�s ont vot� � 62% pour la mise � place de l'accord lors d'une consultation interne organis�e mi-janvier. "On se devait de respecter la d�cision des employ�s", affirme Fabrice Herbreteau, d�l�gu� syndical CFE-CGC.

Il salu� un "bon accord" mais il pr�vient que le syndicat va "veiller au respect de ce qui a �t� sign'.

Un pacte similaire a d�j� �t� sign� il y a un an � l'usine Michelin de Roanne (Loire). La direction s'�tait alors engag�e � ne pas restructurer le site en �change d'un effort des salari�s.