Accueil musclé des agriculteurs par les forces de l'ordre au Mans

25 février 2016 à 7h45 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Les forces de l'ordre ont r�serv� mercredi un accueil muscl� devant la pr�fecture du Mans � quelque 300 agriculteurs qui manifestaient � l'appel de la F�d�ration des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) et des Jeunes agriculteurs (JA), ont constat� un photographe et un correspondant de l'AFP.

Venus en convoi en milieu de journ�e avec une quarantaine de tracteurs, les agriculteurs, qui avaient d�vers� de la paille devant la pr�fecture, avaient sollicit� un rendez-vous avec le repr�sentant de l'Etat, qui leur a �t� refus�.

Apr�s avoir demand� aux manifestants de se disperser, sans succ�s dans un premier temps, les forces de l'ordre ont proc�d� � des jets de grenades lacrymog�nes et ont eu recours au canon � eau. Elles semblent �galement avoir utilis� des fumig�nes, dont l'un a atterri sur la toiture d'un immeuble de type haussmannien, provoquant un d�but d'incendie que les pompiers sont venus �teindre avec leur grande �chelle.

Le ministre de l'agriculture, St�phane Le Foll, n'avait pas appr�ci� la venue � l'improviste � son domicile, dimanche en soir�e, d'une trentaine d'agriculteurs avec lesquels il s'�tait finalement entretenu pendant plus d'une heure. "Je ne pense pas que venir un dimanche soir chez le ministre pour lui imposer quoi que ce soit, ce soit la bonne m�thode", avait d�clar� lundi M. Le Foll.

Les agriculteurs ont ensuite quitt� le centre-ville et sont partis faire le tour des grandes surfaces du secteur pour y vider leurs remorques emplies de d�chets agricoles.

"A la veille de la visite � Paris du commissaire europ�en � l'agriculture, Phil Hogan", avaient soulign� un peu plus t�t dans un communiqu� la FDSEA et les JA, "aucun dirigeant europ�en ne semble (...) avoir r�ellement pris la mesure" de la crise que traverse l'agriculture.

"Pire, on a vraiment le sentiment que l'Europe vient � peine de d�couvrir que son secteur agricole est en crise. La logique ultralib�rale qui a conduit � d�manteler les m�canismes de r�gulation (...) montre aujourd'hui clairement ses limites, dans une Europe incapable de parler d'une voix unique et d'harmoniser un minimum les l�gislations sociales, fiscales et environnementales entre les diff�rents �tats membres", affirmaient �galement les deux syndicats.

Des manifestations se sont �galement d�roul�es dans plusieurs villes de l'Ouest, notamment en Vend�e et dans le Maine-et-Loire, avant la venue de M. Hogan.

mcl-axt/bar/cam

 

(AFP)