Adolescente morte en bouée tractée : le père condamné à deux ans avec sursis

7 octobre 2020 à 5h24 par Arnaud Laurenti

Un homme de 57 ans a été condamné mardi à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire, un an après la mort accidentelle de sa fille de 15 ans lors d'une sortie en bouée tractée.

ALOUETTE
Crédit: Archives

"C'est moi qui suis responsable", a d'emblée reconnu à la barre le prévenu, négociant à Rungis et habitant Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Le 7 août 2019, sa fille de 15 ans était morte percutée par l'hélice du bateau qu'il avait loué pour une sortie en bouée tractée au large de Pornichet, en Loire-Atlantique. L'adolescente était tombée à l'eau et il avait confié les commandes du bateau à son fils de 12 ans.

Le vice-procureur Jean-François Héry a décrit "un drame qui résulte d'un enchaînement malheureux d'inobservations", "un enchaînement de faits malheureux et coupables". Le père a fait preuve de "beaucoup de légèreté", a estimé le magistrat.

Son fils de 12 ans n'avait en effet pas le droit de conduire le bateau et lui-même n'a pas utilisé le coupe-circuit dont était équipé le bateau.

La pratique de la bouée tractée impose en outre la présence d'une personne de plus de 16 ans, en plus du conducteur, pour surveiller les personnes tractées.

Le magistrat a requis deux ans de prison avec sursis.

Le prévenu "paye déjà sa peine au quotidien", a plaidé Me Frédéric Champagne, avocat de la défense, estimant que son client, séparé de la mère de ses enfants, "subit la souffrance de la disparition d'un être cher et la souffrance de la culpabilité en plus."

(avec AFP)