Infos

Affaire Steve Maia Caniço : un élément déterminant dans l'enquête

11 septembre 2019 à 07h36 Par Alexandrine DOUET
A Nantes, le Quai Wilson, théâtre du drame le 21 juin dernier
Crédit photo : Wikipedia

Selon l'enquête judiciaire, le téléphone portable du jeune homme était allumé après l'arrivée des forces de l'ordre.

Une information qui contredit le rapport de l'IGPN

Dans son rapport administratif daté du mois de juillet sur l'intervention policière controversée, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) écrivait que le "téléphone déclenchait un relais téléphonique à 03H16", soit plus d'une heure avant l'action des forces de l'ordre, mais n'avait pas fait mention d'un bornage plus tard dans la nuit.

Mais selon le journal "Le Canard enchaîné", qui a pris connaissance de l'enquête menée par la police judiciaire rennaise, le dernier bornage de son téléphone a été relevé à 4H33 sur le Quai Wilson, où les forces de l'ordre avaient utilisé gaz lacrymogènes et lanceurs de balle de défense. Le corps sans vie de cet animateur de 24 ans avait été retrouvé le 29 juillet dans la Loire après 5 semaines de recherches.
Le lendemain, le Premier ministre Edouard Philippe avait fait valoir que le rapport de l'IGPN n'établissait "pas de lien" entre l'intervention policière et la disparition du jeune homme.
"On ne peut pas dire que Steve serait tombé à l'eau du fait de l'intervention de la police. On ne peut pas dire qu'il est tombé en dehors de l'intervention non plus", avait alors déclaré à l'AFP un cadre de l'IGPN qui renvoyait vers "l'enquête judiciaire".

Un "relais" peut se déclencher quand un appel est passé ou quand un sms est envoyé et il est visible sur un relevé téléphonique. Le "bornage" est émis quand le téléphone est allumé et se connecte à une antenne relais, une "borne".

L'IGPN n'a pas le droit de faire de réquisition dans une enquête administrative contrairement à une enquête judiciaire, souligne une source proche du dossier.

"Je ne peux pas communiquer sur l'instruction en cours mais je rappelle que je dis depuis fin juillet que la chute de Steve dans la Loire est concomitante de l'intervention policière", a réagi auprès de l'AFP l'avocate de la famille de Steve, Cécile de Oliveira.

Rappelons que l'enquête sur la mort de Steve Maia Caniço avait été dépaysée 4 septembre à Rennes, à la demande des deux juges d'instruction nantais en charge de l'enquête pour "homicide involontaire".

L'inspection géénrale de l'administration (IGA) saisie par le ministère de l'intérieure doit de son côté rendre ses conclusions d'ici la fin de la semaine.

(Avec AFP)