Angers et Limoges veulent expérimenter la police de sécurité du quotidien.Angoulême y songe

29 octobre 2017 à 7h36 par Rédaction Alouette

<p><span style="font-family:arial,helvetica,sans-serif"><span style="font-size:14px"><span style="color:#000000">Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a lancé samedi depuis La Rochelle la "grande concertation" sur la police de sécurité du quotidien (PSQ), "police sur-mesure", l'un des grands chantiers sécuritaires d'Emmanuel Macron, dont les premières expérimentations sont annoncées en janvier 2018.</span></span></span></p>

ALOUETTE

Le ministre de l'Int�rieur G�rard Collomb a lanc� samedi depuis La Rochelle la "grande concertation" sur la police de s�curit� du quotidien (PSQ), "police sur-mesure", l'un des grands chantiers s�curitaires d'Emmanuel Macron, dont les premi�res exp�rimentations sont annonc�es en janvier 2018.

Le d�but de la concertation avait �t� annonc�e pour lundi dernier par Emmanuel Macron lors de son discours sur la s�curit� � l'Elys�e il y a dix jours, apr�s avoir �t� initialement pr�vu en septembre.

La consultation s'ach�vera le 20 d�cembre, la conclusion sera livr�e "dans les cinq jours" suivants afin que les premi�res exp�rimentations commencent "d�s janvier 2018", a pr�cis� M. Collomb.

La concertation se fera � trois niveaux. Le premier sera celui des 250.000 policiers et gendarmes � qui seront envoy�s des questionnaires.

Le deuxi�me niveau sera local, avec des r�unions organis�es par les pr�fets qui accueilleront les policiers et gendarmes, les �lus locaux, les "autres acteurs de la s�curit' et des transports, les repr�sentants de l'autorit� judiciaire et des experts.

Enfin, au niveau national, le minist�re consultera les organisations syndicales, le conseil de la fonction militaire de la gendarmerie, des organisations syndicales de policiers municipaux, des professionnels de la s�curit� priv�e, des entreprises de transport collectif et des associations d'�lus.

- Tablettes et smartphones -

Quels seront les contours de cette nouvelle police? La PSQ sera une "police sur-mesure" avec la "d�concentration de certaines d�cisions" et une "association plus �troite des maires", a dit G�rard Collomb. Ce sera une police "mieux �quip�e" et "plus connect�e" avec 30.000 v�hicules qui seront livr�s d'ici cinq ans, 60.000 gilets pare-balles d'ici fin 2018 et 115.000 tablettes num�riques.

Dans l'apr�s-midi, lors d'une pr�sentation d'une "brigade de contact" - un dispositif exp�rimental destin� � renforcer la pr�sence sur le terrain - d'une gendarmerie � Nieul-sur Mer, G�rard Collomb a pr�cis� sans donner de date que les gendarmes seront �quip�s de smartphones qui pourront scanner les cartes d'identit� lors d'un contr�le.

Le ministre souhaite une "police plus partenariale" avec "davantage de coop�ration avec les �lus, la justice, la police municipale, les associations, les s�curit�s priv�es ou encore les services sociaux". Enfin, la police de s�curit� du quotidien sera une "police recentr�e sur ses missions" avec une r�forme de la proc�dure p�nale.

"J'ai volontairement �voqu� ces questions sans aborder la probl�matique des effectifs", a dit dans son discours le ministre de l'Int�rieur, expliquant que "le d�fi (..) n'est pas seulement quantitatif mais surtout qualitatif". Il a rappel� que 10.000 postes de policiers et gendarmes seraient crÈs durant le quinquennat, dont 1.850 d�s 2018.

A l'issue de la "grande concertation", la PSQ doit �tre exp�riment�e dans une quinzaine de sites d�but 2018. Une trentaine de villes se sont port�es candidates. Parmi elles: Angers et Limoges. La ville d'Angoul�me songerait �galement � postuler