Angers - Isabelle Prime libérée !

7 août 2015 à 2h53 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

 L'otage fran�aise Isabelle Prime, qui �tait retenue au Y�men depuis f�vrier 2015, a �t� lib�r�e dans la nuit de jeudi � vendredi et rejoindra la France dans les prochaines heures, a annonc� la pr�sidence de la R�publique fran�aise.

"Notre compatriote Isabelle Prime a �t� lib�r�e cette nuit", selon un communiqu� de l'Elys�e. "Elle �tait retenue en otage au Y�men depuis le 24 f�vrier 2015."

"La France a d�ploy� tous ses efforts pour parvenir � ce d�nouement heureux", poursuit le texte.

Ag�e de 30 ans et originaire de l'ouest de la France, "Isabelle Prime est actuellement sous la protection des services fran�ais. Elle rejoindra notre pays dans les heures qui viennent", selon la m�me source qui n'a pas donn� plus de pr�cision sur le lieu et l'heure d'arriv�e.

Le Pr�sident de la R�publique "exprime toute sa gratitude � tous ceux qui ont oeuvr� � cette solution, et notamment au Sultan Qaboos Ibn Sa�d, Sultan d'Oman".

Le pr�sident Fran�ois Hollande "partage la joie de la famille d'Isabelle qui a su faire preuve de beaucoup de courage et d'une grande responsabilit� au cours de cette longue attente", selon la m�me source.

La derni�re lib�ration d'un otage fran�ais remonte � celle de Serge Lazarevic en d�cembre 2014, alors que le quinquag�naire franco-serbe �tait d�tenu depuis trois ans par le groupe Al-Qa�da au Maghreb islamique (Aqmi) dans le nord du Mali. Il �tait alors pr�sent� comme le dernier otage fran�ais.

Isabelle Prime, arriv�e en 2013 au Y�men, travaillait pour la soci�t� Ayala Consulting, dont le si�ge social se trouve en Floride, aux Etats-Unis, sp�cialis�e dans la conception de programmes de protection sociale.

Francisco Ayala, pr�sident de la soci�t�, a pr�cis� jeudi soir � l'AFP qu'il avait appris la lib�ration de son employ�e via un coup de t�l�phone du minist�re fran�ais des Affaires �trang�res. "Toute l'affaire a �t� men�e dans le plus grand secret", a-t-il affirm�. "Le gouvernement fran�ais ne nous a rien dit ni � moi ou ni m�me � son p�re" concernant les efforts visant � obtenir la lib�ration de la jeune femme. "Elle devrait arriver � Paris d�s demain" (vendredi), sans doute � bord d'un vol sp�cial et son p�re se rendra dans la capitale pour l'accueillir, a-t-il ajout� en anglais depuis l'Equateur via Skype.

Isabelle Prime avait auparavant �t� en poste en Jordanie.

Son interpr�te y�m�nite Ch�rine Makkaoui et elle-m�me avaient �t� enlev�es le 24 f�vrier dernier � Sanaa par des hommes d�guis�s en policiers alors qu'elles se rendaient en voiture � leur travail.

Ch�rine Makkaoui avait d�clar� avoir �t� lib�r�e le 10 mars � Aden, dans le sud du Y�men.

Une vid�o de la Fran�aise avait �t� mise en ligne sur YouTube d�but juin. Dans ce document de 21 secondes, la jeune femme, v�tue de noir et assise � m�me le sol, s'adressait aux pr�sidents fran�ais Fran�ois Hollande et y�m�nite Abd Rabbo Mansour Hadi pour leur demander d'agir en vue de sa lib�ration.

Aucune information n'a filtr� depuis sur l'identit� des ravisseurs.

Les prises d'otages sont tr�s fr�quentes au Y�men o� des centaines de personnes en ont fait l'exp�rience ces 15 derni�res ann�es. Presque toutes ont �t� lib�r�es saines et sauves, la plupart du temps en �change de ran�ons.

Mais cette fois, la d�tention de la Fran�aise s'est d�roul�e avec en toile de fond un conflit meurtrier qui a plong� le Y�men dans le chaos.

Les rebelles Houthis, issus de la minorit� chiite za�dite et aid�s par les unit�s de l'arm�e rest�es fid�les � l'ex-pr�sident Ali Abdallah Saleh, ont lanc� l'an dernier une offensive qui leur a permis de prendre le contr�le de la capitale Sanaa et de vastes secteurs du nord, du centre et de l'ouest.

L'Arabie saoudite a pris le 26 mars la t�te d'une coalition arabe qui m�ne depuis une campagne a�rienne en soutien au pr�sident Hadi, exil� en Arabie saoudite, face aux rebelles, appuy�s par l'Iran.

Le conflit a fait pr�s de 4.000 morts et contraint quelque 100.000 personnes � quitter le pays, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les r�fugi�s (HCR).

il-RoM/we