Bientôt des actions d'agriculteurs en Bretagne ?

29 janvier 2020 à 9h27 par Marie PIRIOU

La Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) et les Jeunes agriculteurs (JA) de Bretagne ont dénoncé les prix du porc opérés par la grande distribution. Ils menacent d'actions prochaines.

ALOUETTE
Les agriculteurs et la grande distribution sont en conflit sur les prix du porc.
Crédit: Archives

Les agriculteurs bretons sont une nouvelle fois en colère contre la grande distribution. La Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) et les Jeunes agriculteurs (JA) de Bretagne ont dénoncé "une véritable spoliation" opérée selon eux par la grande distribution sur le prix du porc et menacé d'actions prochaines. "Les éleveurs de porcs français sont victimes d'une véritable spoliation par l'aval de la filière", ont précisé les deux syndicats dans un communiqué à l'heure où se déroulent les négociations commerciales annuelles entre producteurs et distributeurs.

Des actions à prévoir

Les deux syndicats observent que le prix de vente au kilo est de 15 à 21 centimes plus élevé dans les deux principaux pays européens concurrents de la France en production porcine, l'Espagne et l'Allemagne. Ils demandent aux organisations professionnelles "de refuser la pression de prix à la baisse imposée par les GMS (Grandes et moyennes surfaces, ndlr) sur le marché français via les abatteurs". "Si rien ne bouge", les deux syndicats annoncent qu'ils organiseront "très prochainement l'expression de la colère des éleveurs face à cette confiscation de valeur".

Après avoir connu une forte poussée consécutive à une longue crise, le prix du porc n'a cessé de se replier ces dernières semaines lors des cotations au Marché du porc breton (MPB) qui sert de référence au plan national. Lors de la dernière cotation lundi, le cours s'est établi à 1,452 euro/kg, en baisse de trois centimes par rapport à la cotation précédente, jeudi dernier. Le cours était monté à 1,70 euros entre le 19 septembre et la mi-octobre, ainsi qu'entre le 21 novembre et la mi-décembre.

La Bretagne fournit près de 60% de la production porcine française.

(Avec AFP)