Brest : vaccination ouverte aux plus de 18 ans sans condition particulière en raison d'un variant

26 mai 2021 à 8h48 par Marie PIRIOU

Une mutation du variant britannique a été détectée chez une trentaine de malades du Covid fin avril, en Bretagne, dans la région de Brest (29). Les autorités ont pris des précautions et la vaccination est ouverte depuis mardi 25 mai à toutes les personnes de plus de 18 ans sans critère particulier.

ALOUETTE
Crédit: Pixabay

Accélération de la vaccination dans la région de Brest (29). Une mutation du variant britannique a été détectée chez une trentaine de malades du Covid fin avril dans le secteur brestois. "Ce variant fait partie des quatre variants dit préoccupants. Il y a une évaluation du risque qui est faite par Santé publique France", explique Anne-Briac Bili, directrice de cabinet à l'ARS Bretagne. Pas de nouveau cas depuis mi-mai mais les autorités ont pris des précautions. "Le Gouvernement a annoncé l’ouverture de la campagne de vaccination à toutes les populations majeures à compter du 31 mai. Dans le Finistère, avec la présence du variant 484-K (mutation du variant britannique), nous avons pu déroger à ce principe et élargir dès à présent cette couverture vaccinale pour la population de plus de 18 ans sans critères de santé", poursuit Anne-Briac Bili.

Des créneaux supplémentaires entre 18h et 22h

Cette vaccination à toutes les personnes de plus de 18 ans, sans critère particulier, est donc ouverte depuis ce mardi 25 mai, dans le secteur de Brest. Les centres de vaccination de St Renan, Landerneau, Châteaulin et Brest (l’Arena) bénéficient cette semaine de 4.000 doses supplémentaires. Ces centres proposent également des créneaux supplémentaires entre 18h et 22h.

La prévention

Le Finistère est l’un des départements français le moins touché par le Covid depuis le début de l’épidémie. Mais pour la directrice de cabinet à l'ARS Bretagne, il faut rester prudent : "Quel que soit le variant qui peut être détecté, il faut toujours respecter strictement les mesures d’isolement. Surtout dans un contexte actuel de levée progressive des mesures de gestion. Il ne faut pas perdre tous les acquis que nous avons. En Bretagne, nous avons été relativement préservés, et notamment et surtout le Finistère. Donc, ne perdons pas nos efforts et restons prudents dans cette phase où on retrouve chacun les plaisirs du quotidien."