Centre-Val de Loire : le sortant socialiste en tête, Marc Fesneau seulement quatrième

21 juin 2021 à 4h27 par Bastien Bougeard

François Bonneau est en ballotage favorable à l’issue du 1er tour des élections régionales en Centre-Val de Loire. Comme partout en France, l’ abstention est très élevée, à peine 33 % des électeurs sont allés voter.

ALOUETTE
Aleksandar Nikolic, François Bonneau, Marc Fesneau, Charles Fournier et Nicolas Forissier
Crédit: Équipes de campagne

Le président sortant François Bonneau (PS) est arrivé dimanche en tête du premier tour des régionales en Centre-Val de Loire (24,81 %), devant le RN à 22,24 %, et distançant largement le candidat de la majorité présidentielle, le ministre Marc Fesneau, relégué en quatrième position (16,65 %)Le candidat des Républicains, Nicolas Forissier, s'installe en troisième position, avec 18,82 % des suffrages, d'un scrutin qui n'a poussé que 32,88 % d'électeurs inscrits à se rendre dans les urnes.

Déception pour le RN et la majorité présidentielle

Deux candidats avaient espéré mieux au vu des sondages parus au début du mois. Crédités de plus de 28 % avant les élections, le RN fait donc beaucoup moins bien qu'en 2015 (30,48 % au premier tour)."Il y a un rejet global", a estimé Aleksandar Nikolic en pointant l'abstention synonyme de "délitement de la démocratie". "On garde espoir pour le second tour. Avec des taux de participation normaux, on peut aller chercher cette région", a assuré le candidat RN. Grand perdant de la soirée, le candidat de la majorité présidentielle Marc Fesneau ne termine qu'en quatrième position, derrière la liste menée par les Républicains, malgré les récentes visites de soutien des ancien et actuel Premier ministre, Edouard Philippe et Jean Castex.

Vers un rapprochement entre Les Républicains et Marc Fesneau ?

Le ministre des Relations avec le Parlement, visiblement déçu, a assez vite ouvert la porte à un rapprochement avec la liste de Nicolas Forissier. Tout en restant très vague sur les modalités. "Je dis clairement que sur un certain nombre de sujets, nous pouvons partager des points de vue avec Nicolas Forissier", a expliqué M. Fesneau, réclamant toutefois un "respect mutuel" au moment des discussions.La tonalité est évidemment différente chez les Républicains, qui savourent leur "dynamique" et d'une certaine manière, une revanche.« Les pronostics sont déjoués », s'est réjoui M. Forissier. « Tout le monde nous pensait relégués en quatrième position. (...) J'appelle tout le monde à se rassembler derrière moi pour conduire l'alternance. Ce n'est pas à moi de prendre mes responsabilités, c'est à M. Fesneau de le faire, moi, je suis clairement en tête », a-t-il insisté.

Fusion en vue pour les listes écologistes et socialistes

À gauche, les scores du sortant François Bonneau et de la liste EELV-LFI de Charles Fournier (10,85 %) permettent d'envisager une reconduction de la majorité régionale. Les deux hommes n'ont pas caché leur volonté de fusionner entre les deux tours, comme cela avait déjà été le cas en 2015. « Nous devons poursuivre ensemble. C'est le choix des électeurs. Passons un accord sur un projet », a ainsi jugé M. Bonneau. Le candidat écologiste, c'est lui montré satisfait de son score. Il lui donne "une capacité à discuter" que les Verts n'avaient pas lors des dernières régionales (6,60 % au premier tour).

avec AFP