Châteauroux : l'aéroport victime de son succès ne peut plus accueillir d'avions

14 septembre 2020 à 6h20 par Bastien Bougeard

Depuis le mois de mars, le trafic aérien est en très grande difficulté et certaines compagnies maintiennent toujours des appareils au sol. Certains de ces avions sont stationnés à Châteauroux. Mais l'aéroport affiche complet et refuse des demandes.

ALOUETTE
11 airbus A380 de la British Airways ont atterri à Châteauroux pendant la crise sanitaire
Crédit: B.Bougeard | Alouette

C'est peut-être une des images que retiendront les Castelroussins de cette crise sanitaire. Plus de 40 airbus stationnés sur le tarmac de l'aéroport Marcel-Dassault de Châteauroux, dont 11 airbus A380 de la British Airways.

Une quarantaine d'avions sur le tarmac

Ces avions sont toujours stationnés sur le tarmac de l'aéroport castelroussin. Depuis le mois de mars, l'aéroport de Châteauroux accueille les appareils de différentes compagnies. "Cet accueil nous permet de contrebalancer la diminution du fret, qui reste une de nos activités principales" détaille Didier Lefresne, le directeur de l'aéroport de Châteauroux. "À l'origine, nous ne voulions pas d'A380, nous l'avions dit à la British Airways quand ils nous ont contactés. Mais comme d'autres compagnies ne nous répondaient pas, nous avons fini par accepter". Quelques jours plus tard, 11 appareils se posent à Châteauroux. "Ces appareils ont une emprise d'un hectare au sol, nous avons 25 hectares à Châteauroux. Mais la façon dont les avions ont été stationnés, à 45 degrés, ça a permis de gagner de la place".

aeroport chatrauroux.jpg (157 KB)

Une publicité à l'international

Puis d'autres compagnies, Chinoise, Brésilienne, Russe...viennent garer leurs appareils à Châteauroux. Une activité plutôt lucrative : la place de parking est facturée 3 000 à 5 000 euros par appareil et par mois. "Ça permet également de bénéficier d'une belle exposition à l'international, se félicite Didier Lefresne. Nous sommes passés sur plusieurs chaînes françaises. Mais nous faisons aussi l'objet d'articles dans de nombreux médias anglophone et des chaînes de télé étrangères viennent faire des reportages". 

Une belle rentrée d'argent

Rançon de la gloire, l'aéroport de Châteauroux ne peut plus accueillir d'appareil. "J'ai dû refuser des demandes de plusieurs compagnies, Qatar Airways par exemple, il voulait stationner 30 avions" détaille Didier Lefresne. Le directeur de l'aéroport souhaite garder de la place pour maintenir l'activité de l'aéroport de Châteauroux. Reste à savoir aussi combien de temps ces avions vont rester cloué au sol : "Les vols passagers reprennent un petit peu, mais ça reste très flou. Certaines compagnies font des demandes pour stationner leur avion entre 12 et 24 mois. Cependant, British Airways envisage de refaire voler 4 avions. ". Malgré tout, cette activité permet une belle rentrée d'argent "ça nous fera passer l'année dans de bonnes conditions" conclut Didier Lefresne.