Coronavirus : Bénéteau, Manitou, et K-Line ferment leurs usines

18 mars 2020 à 7h50 par Arnaud Laurenti

Après Renault, PSA, Airbus et Michelin, c'est au tour des groupes Bénéteau, K-Line et Manitou d'annoncer la fermeture de leurs usines. Plus de 7000 salariés sont concernés dans le Grand Ouest.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Nouvelle vague de fermetures pour les usines du Grand Ouest ! Le groupe nautique Bénéteau a annoncé mardi la fermeture de ses usines françaises et italiennes, et ce jusqu'à nouvel ordre. Les ateliers situés en Pologne et aux États-Unis poursuivent en revanche leurs activités. Au total ce sont treize usines de construction de bateaux et quatre dédiées à la production de mobile-home, situées en Vendée, qui sont restées fermées ce mercredi matin. Près de 4 000 employés sont impactés.

Manitou stoppe sa production en France

Le groupe de manutention a annoncé mardi la fermeture de tous ses sites de productions sur le territoire jusqu'au 31 mars. Une décision qui ne concerne pas les activités "de pièces de rechange, de support clients et certaines fonctions centrales", précise Ouest France. Un service minimum sera assuré pour maintenir la continuité des activités.

Le site où se trouve le siège de l'entreprise, à Ancenis-Saint-Géréon est concerné par cette mesure, tout comme les sites de Candé et Beaupréau dans le Maine-et-Loire. Le site de Lailler, à 20 km au sud de Rennes, en Ille-et-Vilaine est également impacté, selon le quotidien régional. À Ancenis, Manitou emploie près de 2000 salariés.

K-Line à l'arrêt en Vendée

L'entreprise K-Line, appartenant au groupe Liebot et spécialisée dans la fabrication de fenêtres, a également fermé ses portes mardi midi. Seule l'équipe d'encadrement devrait rester en poste. L'entreprise emploie 1200 salariés aux Herbiers.

À Cholet, près de 600 salariés de l’usine de plasturgie Nicoll sont quant à eux au chômage technique depuis hier midi.