Covid-19 : le masque peut être retiré en intérieur entre personnes vaccinées

27 avril 2021 à 6h43 par Arnaud Laurenti

Le Haut Conseil de santé publique estime que les personnes complètement vaccinées contre le Covid-19 peuvent abandonner le masque en milieu intérieur fermé et privé, entre elles, mais doivent le conserver en collectivité.

ALOUETTE
Crédit: Unsplash

La "prudence" reste néanmoins d'actualité, souligne le Haut Conseil (HCSP) dans un avis publié dimanche sur l'adaptation des gestes barrières. En cause, la "situation épidémiologique nationale actuelle défavorable, la saturation hospitalière" et "l'impossibilité d'évaluer le risque pour les personnes ayant bénéficié d'un schéma vaccinal complet de contaminer d'autres personnes".

Tout le monde doit être vacciné

Le HCSP recommande que "dans un cadre privé familial ou amical en milieu intérieur fermé, toutes les personnes réunies" puissent ôter leur masque "si elles ont toutes bénéficié d'un schéma vaccinal complet et à condition de respecter les autres mesures barrières : hygiène des mains, distance interindividuelle, aération et limitation à six du nombre de personnes."

Toutefois, cette recommandation ne s'applique pas si l'un des membres n'est pas complètement vacciné ou a un facteur de risque de faire une forme grave (âge, comorbidité).

Dans le "cadre collectif (collectivités et milieux extérieurs ouverts)", le HCSP préconise de continuer à respecter les mesures barrières dont le port de masque et de limiter les déplacements "en accord avec l'évolution des décisions nationales en fonction de l'avancée de la couverture vaccinale".

Il n'est donc pas question de participer à des regroupements de personnes au-delà de ce qui est autorisé.

Évaluer le risque des variants

Le HCSP préconise par ailleurs des "campagnes de communication pédagogique à destination des citoyens vaccinés pour leur expliquer l'importance des mesures barrières, même en étant vaccinés".

Cette instance conseille également de "promouvoir des études de suivis cliniques et microbiologiques des personnes ayant bénéficié d'un schéma vaccinal pour évaluer le risque individuel d'infection par exposition à des personnes infectées ainsi que le risque de transmission en tenant compte des différents variants".

Le HCSP indique avoir "pris en compte l'efficacité des vaccins actuellement disponibles sur les formes graves de Covid-19" et celle des mesures barrières sur la transmission du SARS-CoV-2.

L'intensification de la campagne vaccinale devrait "permettre la reprise progressive d'une vie sociale et économique dans la seconde partie de l'année 2021", selon lui.

Cet avis, validé le 11 avril, avait été sollicité par la Direction générale de la Santé (DGS, ministère).

(avec AFP)