Covid-19 : seuls les plus de 55 ans doivent recevoir le vaccin AstraZeneca

19 mars 2021 à 13h59 par Arnaud Laurenti

La Haute autorité de santé (HAS) a donné son feu vert à la reprise "sans délai" de la vaccination avec AstraZeneca, mais recommande de le réserver aux personnes de 55 ans et plus, dans un avis publié vendredi. Comme promis, Jean Castex s'est fait vacciné ce vendredi après-midi.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran | Twitter | BFMTV

Cette restriction a été décidée car les graves - et rares - troubles de la coagulation qui avaient motivé la suspension de ce vaccin dans plusieurs pays européens ont uniquement été observés chez des moins de 55 ans, a précisé l'autorité de santé française. Il y a eu trois cas en France, a-t-elle ajouté.

Le vaccin du laboratoire anglo-suédois était jusqu'ici recommandé pour les personnes âgées de 50 ans et plus.

"Il y a un doute de sur-risque de maladie grave" chez les moins de 55 ans, a déclaré le Pr Dominique Le Guludec, présidente de l'autorité sanitaire, lors d'une conférence de presse.

Or "pour les personnes jeunes, qui pour la plupart n'ont pas de risques de faire un Covid sévère, prendre un risque, même très faible, d'une maladie sévère voire mortelle, ne nous paraît pas devoir être recommandé", a justifié le Pr Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations.

Plus d'un million de vaccins AstraZeneca déjà administrés

La HAS s'appuie sur les données de l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui a jugé jeudi le vaccin AstraZeneca "sûr et efficace", mais "estime que la possibilité de lien entre le vaccin et des cas de coagulation intravasculaire disséminée (trouble de la coagulation, NDLR) et de thrombose veineuse cérébrale (formation de caillots dans des veines du cerveau) ne peut être écarté".

Ces pathologies sont "très rares", mais "graves", et n'ont "rien à voir" avec les thromboses habituelles telles que la phlébite, a expliqué le Pr Le Guludec.

À la date du 16 mars, 25 cas ont été observés en Europe, entraînant 9 décès, chez des moins de 55 ans "dont une majorité de femmes". En France, sur un 1,4 million de doses de vaccin AstraZeneca administrées, un cas de coagulation intravasculaire disséminée a été signalé chez une femme de 26 ans, et deux cas de thrombose veineuse cérébrale chez un homme de 51 ans et une de femme de 24 ans. Ces deux dernières personnes sont "en cours de rétablissement", a assuré la HAS.

"En France, on a plus vacciné les professionnels de santé parmi les gens jeunes, et parmi eux il y a plus de femmes que d'hommes, ce qui peut expliquer en partie" le fait que la population féminine soit davantage concernée, a souligné le Pr Bouvet.

Jean Castex vacciné

La recommandation de la HAS "ne pose pas de difficultés aujourd'hui dans la campagne de vaccination dans la mesure où les moins de 55 ans sont rarement prioritaires", a fait valoir le Pr Le Guludec.

Les moins de 55 ans - soignants, personnes de 50 ans à risques - qui doivent se faire vacciner devront le faire avec d'autres produits, ceux à ARN messager, selon la HAS qui attend des informations "plus précises" pour éventuellement revoir son avis.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi que la France reprendrait les vaccinations avec AstraZeneca, après les conclusions du régulateur européen. Le chef du gouvernement a été vacciné ce vendredi après-midi, comme il l'avait annoncé, afin de rétablir les confiances des Français dans le vaccin.

(avec AFP)