Creuse : il avait tiré sur les gendarmes venus l'expulser, il encourt la perpétuité

5 novembre 2019 à 7h19 par Arnaud Laurenti

En 2016, l'homme avait ouvert le feu sur les militaires qui escortaient les huissiers venus procéder à son expulsion. Quatre personnes avaient été blessées.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Le procès aux Assises de la Creuse s'est ouvert lundi et doit se poursuivre toute la semaine.

Un conflit de voisinage qui dégénère

Les faits survenus en 2016 dans le village de Langledure, à Bussière-Dunoise, sont le résultat d'un conflit qui opposait l'accusé à deux de ses voisins. Le sexagénaire avait été condamné à deux reprises, en 2010 et en 2016, pour violence volontaires à leur encontre. En refusant de s'acquitter des dommages et intérêts, et au terme de plusieurs procédures à l'amiable, l'homme a finalement écopé d'une expulsion pour dédommager ses deux voisins.

Le 26 octobre 2016, armé d'un fusil de chasse, l'homme se réfugie dans un cabanon situé sur les hauteurs de sa propriété et ouvre le feu sur les gendarmes et les huissiers venus procéder à son expulsion. Il prend ensuite la fuite et ouvre le feu en direction d'autres militaires ainsi que deux riverains, avant de finalement abandonner son fusil et d'être interpellé. Quatre personnes ont été blessées : deux gendarmes et les deux riverains.

Les experts ont conclu que neuf coups de feu avaient été tirés avec le fusil de chasse. L'origine de l'arme n'a pas encore été déterminée.