Infos

Débrayage chez Dorel à Cholet

15 mai 2019 à 10h17 Par Rédaction Alouette

Le mouvement de protestation des salariés commence au moment de l'ouverture des négociations sur les indemnités de licenciement 

Plus de 200 salariés du groupe canadien Dorel (matériel de puériculture) ont débrayé durant plusieurs heures  mardi matin à Cholet, devant le siège de sa division française visé par un plan de 129 suppressions d'emplois (sur 350), a-t-on appris de source syndicale.

"Le débrayage coïncide avec le jour d'ouverture des négociations sur les conditions de départs de personnes qui seront licenciées. Les propositions de la direction sont, en l'état, inadmissibles. C'est pour cela que la mobilisation a été aussi forte", a expliqué Cyril Duval, secrétaire départemental du secteur métaux de la CFDT.

Le plan social, annoncé par la direction de Dorel début avril, prévoit entre autres la suppression totale du service recherche et développement et du service informatique, tous deux basés à Cholet, mais aussi des suppressions d'effectifs dans les services administratif, financier, informatique ou le marketing, également situés à Cholet.

"La plupart des salariés, ici, ont entre 20 et 30 ans d'ancienneté minimum. Mais la direction ne leur propose que 10.000 EUR d'indemnité supralégale. Les syndicats -puisque nous travaillons de concert avec la CGC- en demandent 100.000", a expliqué M. Duval, pour lequel la justification économique de la restructuration engagée par Dorel "pose question".

"Nous avons demandé à la Direccte (Direction régionale des entreprises de la concurrence et de la consommation, du travail et de l'emploi) à pouvoir accéder au dossier économique pour y voir plus clair", a ajouté le responsable syndical.

En 2018, le groupe Les Industries Dorel, basé à Montréal, a réalisé un chiffre d'affaires de 2,62 milliards de dollars (2,33 mds EUR) et accusé une perte de 444,3 millions de dollars (395,9 millions d'euros).

(avec AFP)