Déconfinement en trois étapes : ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

24 novembre 2020 à 19h35 par Arnaud Laurenti

Emmanuel Macron a fait le point ce mardi soir sur le calendrier prévisionnel d'un assouplissement du confinement. Un assouplissement en trois étapes, si la situation sanitaire continue à s'améliorer. Dès samedi matin, les commerces pourront rouvrir. Les restaurants et bars devront attendre 2021.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran

"Le pic de la seconde vague de l'épidémie est passé", a déclaré le Chef de l'État lors de son allocution télévisée ce mardi 24 novembre, appelant toutefois les Français à "poursuivre les efforts". Ce mardi, le nombre de décès liés au Covid-19 a dépassé les 50 000 en France.

Si la situation sanitaire semble effectivement s'améliorer en France, il y a encore "plusieurs semaines devant nous avant d'atteindre les objectifs pour contrôler l'épidémie", a déclaré Emmanuel Macron.

Le Chef de l'État a néanmoins présenté un calendrier en trois étapes, assouplissant progressivement le confinement.

Réouverture des commerces samedi matin

Si le confinement restera bien de rigueur et qu'une attestation sera toujours demandée pour circuler, certaines mesures seront assouplies à partir du samedi 28 novembre, au matin :

- il sera possible de se promener ou de pratiquer une activité physique jusqu'à 20 kilomètres autour de chez soi, et pendant 3h (contre 1 km et 1 heure actuellement) ;
- les activités extrascolaires en plein-air seront à nouveau autorisées ;
- les offices religieux seront à nouveau autorisés dans une limite de 30 personnes ;
- les commerces et services à domicile pourront rouvrir, jusqu'à 21h, avec un protocole sanitaire strict. Les librairies, bibliothèques, médiathèques ou les disquaires sont notamment concernés.

Les fêtes en familles

Si la situation sanitaire continue à s'améliorer, le confinement tel qu'appliqué aujourd'hui sera levé à partir du 15 décembre et les déplacements entre régions, pour rejoindre sa famille, seront à nouveau autorisés. Emmanuel Macron a toutefois appelé à la responsabilité de chacun, appelant à limiter les déplacements au strict nécessaire.

En remplacement du confinement, un couvre-feu sera appliqué partout en France entre 21h et 7h du matin, avec une exception le 24 décembre et le 31 décembre pour rejoindre sa famille.

Les salles de cinéma, les théâtres et les musées pourront également rouvrir dans le respect d'un protocole sanitaire strict.

Les activités extrascolaires en intérieur seront à nouveau autorisées.

En revanche, les restaurants, bars et discothèques ne pourront pas rouvrir durant les fêtes.

Concernant les stations de ski, le Chef de l'État a également évoqué sa préférence pour une réouverture plus tard, "courant janvier".

Réouverture des restaurants en 2021

Si la situation sanitaire ne se dégrade pas après les fêtes de fin d'année, la troisième étape aura lieu le 20 janvier 2021 avec la réouverture des restaurants, bars et salles de sports et la levée du couvre-feu.

Les lycées pourront également rouvrir pleinement en présentiel, suivis des universités 15 jours plus tard.

Le vaccin ne sera pas obligatoire

Emmanuel Macron a également évoqué la stratégie adoptée par le gouvernement, qui sera "améliorée" dans les prochaines semaines : tester, alerter, protéger, soigner. Le Chef de l'État a notamment évoqué un suivi "plus contraignant" des personnes contaminées, qui donnera lieu à un débat à l'Assemblée Nationale.

Concernant le vaccin, "certains seront disponibles dès fin décembre-début janvier, une deuxième génération au Printemps", a annoncé le Chef de l'État

Un comité scientifique va assurer le suivi du processus de vaccination, ainsi qu'un comité citoyen. "Je ne rendrais pas la vaccination obligatoire", a précisé Emmanuel Macron.

Nouvelle mesure de soutien économique

Les entreprises "qui resteront fermées administrativement" dans les prochaines semaines, comme les restaurants, pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d'affaires annuel, au lieu des 10 000 euros déjà proposés, a indiqué mardi Emmanuel Macron.

"Les restaurants, les bars, les salles de sport, les discothèques, tous les établissements qui resteront fermés administrativement se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d'affaires de l'année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10 000 euros du fonds de solidarité", a déclaré le chef de l'Etat.

"Aujourd'hui nous tenons ensemble, demain, nous vaincrons ensemble", a-t-il conclu.