Déconfinement phase 3 : les annonces d'Emmanuel Macron

14 juin 2020 à 17h45 par Arnaud Laurenti

Le chef de l'État a annoncé que l'ensemble du territoire, hormis Mayotte et la Guyane, passerait en zone "verte" à compter de ce lundi. Les écoles, crèches et collèges devront rouvrir à partir du 22 juin partout en France.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran | Elysée

"À partir de demain, nous allons pouvoir tourner la page du premier acte de la crise", a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée, dimanche soir. Le chef de l'État a annoncé que tout le territoire (sauf Mayotte et la Guyane) passera en "vert" à compter de ce lundi, validant ainsi la troisième phase du déconfinement.

Reprise des cours obligatoire le 22 juin

Les écoles, crèches et collèges accueilleront tous les élèves à partir du 22 juin, a annoncé Emmanuel Macron. Le caractère obligatoire de l'instruction sera à nouveau appliqué. "Dès demain en Hexagone comme en Outre-mer, les crèches, les écoles, les collèges se préparent à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normales", a déclaré le chef de l'État.

Pour les Ehpad, toutes les visites devront être autorisées dès lundi.

Les déplacements entre pays européens seront également autorisés à compter de lundi. Il faudra attendre le 1er juillet pour voyager vers l'étranger, et uniquement vers des pays où l'épidémie de coronavirus est considérée comme "maîtrisée".

Concernant les rassemblements, le chef de l'État a en revanche indiqué que ces derniers resteraient "encadrés" : le risque de voir se propager le virus reste important.

Sur le plan politique, le 2nd tour des élections municipales se tiendra bien le 28 juin, a confirmé Emmanuel Macron.

Reconstruction économique

Si Emmanuel Macron a expliqué que la Santé avait été la priorité de l'État ces derniers mois, l'heure est désormais a la "reconstruction". Une reconstruction économique, sociale et solidaire, mais également politique.

Près de 500 milliards d'euros ont été mobilisés pour soutenir l'économie durant la crise, a déclaré le chef de l'État. Un chiffre "inédit", selon lui.

Désormais, le gouvernement s'est engagé sur plusieurs dossiers, notamment la préservation des emplois : des négociations avec les partenaires sociaux se déroulent depuis plusieurs jours afin de limiter au maximum les licenciements.

Emmanuel Macron a également évoqué un "pacte productif" afin de créer des emplois et une volonté de soutenir les projets écologiques.

Enfin, le chef de l'État a évoqué la nécessité de réformer l'organisation politique : "Tout ne peut être décidé à Paris", a-t-il déclaré, saluant la mobilisation et l'ingéniosité des institutions et de tous les acteurs sur le terrain.

Emmanuel Macron fera une nouvelle allocution en juillet.