Infos

Des milliers de manifestants dans plusieurs villes contre la loi "sécurité globale"

21 novembre 2020 à 18h37 Par Gabriel Macé
Près de 400 personnes se sont notamment réunies à Limoges.
Crédit photo : Thierry Matonnat / Alouette

"Même pas drone", "Orwell was right", "floutage de gueule" : les manifestations contre la proposition de loi "sécurité globale" ont rassemblé plusieurs milliers de personnes samedi dans plusieurs villes de France.

1500 personnes sont descendues dans la rue à Brest et à Lorient, un millier à Rennes ou encore 400 à Limoges. Les manifestants ont pris pour cible l'article 24 de la proposition de loi, pénalisant la diffusion de l'image des forces de l'ordre si elle porte "atteinte" à leur "intégrité physique ou psychique", adoptée dans un climat tendu à l'Assemblée nationale vendredi soir.

A Marseille, environ 2500 personnes ont aussi défilé contre cette loi mais aussi contre les violences policières et les violences faites aux femmes. "Macron, tu n'auras pas ma liberté", "la dictature en marche", "Covid 1984 a bon dos": les slogans rivalisaient pour dénoncer "une loi liberticide", selon Alexandre Georges, l'un des militants de "Marseille révoltée", fédération de mouvements féministes, écologistes ou citoyens.

"Le droit de résister à la loi existe en cas de menace grave", a insisté Emmanuelle Pagès, d'Extinction Rébellion Marseille, en appelant à "la désobéissance civile généralisée".

Agrégat de revendications très diverses, ce rassemblement a également mobilisé quelques dizaines de "gilets jaunes", au deuxième anniversaire du mouvement.

 

(Avec AFP)