Deux-Sèvres : un foyer de contagion au variant britannique découvert après un accident du travail

2 février 2021 à 5h39 par Fabienne Lacroix

Un foyer épidémique du Covid-19 incluant la présence du variant britannique a été révélé au sein d'une entreprise de fabrication de contreplaqué dans les Deux-Sèvres à l'occasion d'un accident du travail mortel.

ALOUETTE
Crédit: Capture d'écran | Google Maps

L'entreprise Thébault, située à Magné, comptait lundi "vingt salariés (...) positifs au Covid-19" sur un total de quelque 70 employés, a affirmé à un correspondant de l'AFP Gérard Laborderie, le maire de cette commune du Marais poitevin.

La présence du variant anglais, plus contagieux, a été détectée parmi ces vingt cas positifs, a indiqué par ailleurs le directeur territorial des Deux-Sèvres pour l'Agence régionale de santé (ARS), Laurent Flament.

"Une personne se trouve en réanimation. Tous les autres salariés devaient faire l'objet d'un dépistage ce lundi après-midi", a précisé le maire, ajoutant que l'usine était fermée pour une semaine.

Selon le Courrier de l'Ouest qui a révélé l'information, le foyer épidémique a été découvert à l'occasion d'un accident du travail mortel survenu le 21 janvier sur ce site qui abrite le siège du groupe Thébault, spécialisé dans le contreplaqué de bois.

Un employé de 48 ans y était décédé à son poste après avoir été happé par une presse à contreplaqués, selon les secours. Des analyses post-mortem avaient alors révélé qu'il était infecté par le Covid-19.

Les Deux-Sèvres, selon le dernier bilan hebdomadaire de l'ARS, sont de loin le premier département de Nouvelle-Aquitaine en termes de circulation virale. Le taux d'incidence y était de 261,4 cas pour 100.000 habitants sur la semaine du 18 au 24 janvier.

(avec AFP)