Disparition inquiétante d'une Française dans le nord-est du Japon

6 août 2018 à 5h43 par Rédaction Alouette

<p><span style="color:#000000"><span style="font-size:14px"><span style="font-family:arial,helvetica,sans-serif">La jeune femme originaire de Poitiers n'a plus donné signe de vie depuis le 29 juillet.</span></span></span></p>

ALOUETTE

La police japonaise enqu�te sur la disparition jug�e inqui�tante d'une Fran�aise de 36 ans, Tiphaine V�ron, qui n'a plus donn� signe de vie depuis le 29 juillet alors qu'elle se trouvait en vacances dans la r�gion de Nikko (nord-est).

"Nous avons lanc� une enqu�te � partir du moment o� sa disparition nous a �t� signal�e", a d�clar� lundi � l'AFP un officier de la police de Nikko.

"Tiphaine a atterri le 27 juillet au Japon, a dormi la premi�re nuit pr�s de l'a�roport de Narita puis s'est rendue le lendemain 28 � Nikko o� elle est arriv�e en train vers 14H, selon les images des cam�ras de surveillance visionn�es par la police", a expliqu� � l'AFP sa soeur cadette, Sibylle.

La derni�re fois que Tiphaine a �t� aper�ue, c'est dimanche 29 matin, vers 10H-10H30, alors qu'elle sortait de l'h�tel. Elle a laiss� son passeport et la plupart de ses affaires dans la chambre, et est partie se promener avec simplement un petit sac, selon le t�moignage du propri�taire de l'�tablissement.

Tiphaine V�ron avait r�serv� pour deux nuits. Ne la voyant pas le dimanche soir ni pour le check-out le lundi matin, le propri�taire des lieux a averti la police.

"Nous sommes inquiets car Tiphaine est �pileptique et elle peut avoir �t� victime d'une crise qui l'a d�sorient�e ou avoir fait une chute, m�me si elle a une bonne connaissance de sa maladie et prend bien ses m�dicaments qu'elle a toujours avec elle, de m�me qu'un papier traduit en japonais expliquant sa maladie", a pr�cis� sa soeur.

La police n'�carte pas la piste criminelle. Les enqu�teurs disent avoir d�j� parcouru en vain les chemins que Tiphaine aurait pu emprunter en allant visiter des lieux de culte � proximit�, nombreux dans cette r�gion de la pr�fecture de Tochigi.

Sa famille se dit certaine qu'elle n'a pas pu dispara�tre volontairement, car "elle est si heureuse de ce voyage", selon sa soeur qui est arriv�e samedi � Nikko avec d'autres membres de sa famille.

Tiphaine V�ron, qui habite � Poitiers, est selon sa soeur "passionn�e par le Japon" o� elle venait pour la deuxi�me fois. D�s qu'elle est arriv�e, "elle nous a envoy� des photos, elle voulait nous faire partager ce s�jour qu'elle a pr�par� pendant six mois", comme en atteste une liste manuscrite de tous les lieux qu'elle voulait voir.

 

avec AFP