Infos

Drame de Lorient : le chauffard toujours recherché

14 June 2019 à 08h35 Par Rédaction Alouette

La procureure de la République de Lorient a tenu une conférence de presse ce jeudi pour faire le point sur l'affaire. La garde à vue de la passagère de la voiture qui fauché deux enfants dimanche dernier, pourrait être prolongée.

Après 3 jours de cavale, la passagère du véhicule, s'est rendue mercredi soir, en se présentant au domicile d'une famille à Caudan, à quelques kilomètres de Lorient. La jeune femme de 21 ans a demandé à ces personnes qu'elle ne connaissait pas de contacter la gendarmerie.

En garde à vue pour "non-assistance à personne en danger"

La jeune femme encourt 7 ans de prison, a précisé la procureure de Lorient hier en ajoutant qu'il était envisagé de prolonger sa garde à vue. Le conducteur du véhicule, son ex petit ami est lui toujours recherché. Âgé de 20 ans, le jeune homme est "déjà connu pour des faits de conduite sans permis de conduire et d'infraction à la législation sur les stupéfiants". Il risque 10 ans d'emprisonnement.

Selon le signalement de l'appel à témoin lancé mardi, il s'agit d'un homme de "1,80m, corpulence normale, de type eurasien, teint mat, cheveux noirs".

 

Marche blanche

La mort du petit garçon, fauché sur un trottoir, suscite une vive émotion. Environ 2000 personnes ont défilé dans les rues de Lorient ce jeudi après-midi pour soutenir la famille du petit garçon décédé et de son cousin qui lui est toujours hospitalisé à Brest. Grièvement blessé, "son pronostic vital est réservé", selon la procureure. Les manifestants ont défilé silencieusement jusqu'à la voie de bus prise par le chauffard et sa passagère au moment de l'accident. Des roses blanches ont été déposées à l'endroit du drame.

L'accident est intervenu après un refus d'obtempérer alors que le véhicule était suivi à distance par la gendarmerie. Le véhicule circulait à vive allure sur la voie réservée aux bus et avait percuté dans un premier temps une autre voiture en sortie de rond-point, sans faire de blessé, avant de faucher sur un trottoir les deux enfants, deux cousins d'origine turque.

L'homme avait poursuivi sa course sur le trottoir sur une centaine de mètres, puis à nouveau sur la voie de circulation sur 100 mètres avant de s'enfuir à pied avec sa passagère, a précisé jeudi Mme Peyrefitte.

Mercredi, plus de 500 personnes issues pour la plupart de la communauté franco-turque ont assisté aux obsèques du garçon, de nombreux participants réclamant l'arrestation du fuyard, pour aider la famille à faire le deuil.

Réagissant à l'arrestation de la passagère, Ahmet Makas, membre de l'association culturelle turque, a appelé le conducteur à "se rendre" et à "assumer ses actes".

 

(Avec AFP)