Elisabeth Borne nouvelle ministre de la transition écologique

17 juillet 2019 à 6h34 par Fabienne Lacroix

Passation de pouvoirs à 14h mercredi entre François De Rugy et Elisabeth Borne. La ministre des transports hérite du portefeuille de la transition écologique après la démission de François de Rugy.

ALOUETTE
Elisabeth Borne
Crédit: Twitter

"La confiance que m'accordent le Président de la République et le Premier ministre est un immense honneur. Déterminée à poursuivre ce combat essentiel qu'est la transition écologique et solidaire."

Voici la 1ère déclaration sur Twitter de la nouvelle ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, quelques minutes seulement après sa nomination.

Cette ingénieure de 58 ans, sortie de l'Ecole Polytechnique en 1981, haute fonctionnaire marquée à gauche, est déjà la troisième à prendre en charge le maroquin de l'environnement sous le quinquennat d'Emmanuel Macron, après les mandats écourtés de Nicolas Hulot puis François de Rugy.

A l'origine de la réforme de la SNCF

Elisabeth Borne, qui reste ministre des transports, avait notamment mené l'an dernier la délicate réforme de la SNCF.

En dépit d'une grève des cheminots historique par sa durée, la réforme, promulguée mi-2018, prévoit notamment l'ouverture à la concurrence du transport des voyageurs et la suppression à partir du 1er janvier 2020 des embauches au très protecteur statut de cheminot.

Autre chantier qu'elle est en train de boucler : le projet de loi sur les mobilités (LOM). Ce texte, qui doit revenir en septembre en nouvelle lecture au Parlement faute d'accord entre les deux chambres, a une composante environnementale affichée: il s'agit notamment de "verdir" les transports en prenant en compte les "nouvelles mobilités" et les impératifs de lutte contre la pollution.

Le texte doit entre autre fixer un cadre pour la circulation des trottinettes électriques, rétribuer les salariés allant travailler à vélo, ou permettre aux communes de créer des "zones à faible émission" (ZFE) interdisant la circulation de certains véhicules polluants à certaines heures.

Connue en Poitou-Charente

Elisabeth Borne s'est aussi occupée de dossiers écologiques lorsqu'elle était directrice de cabinet de Ségolène Royal en 2014.

L'année précédente, en 2013, elle avait été préfète de la région Poitou-Charentes, présidée alors par Mme Royal.

Dès 2015, Mme Borne avait toutefois été nommée présidente de la RATP, une grande entreprise publique de transports, quelques années après avoir été directrice de la stratégie de la SNCF, au début des années 2000.

Dans une carrière essentiellement consacrée au service public, notamment dans les cabinets socialistes dans les années 1990, chez Lionel Jospin à l'Education ou Jack Lang à la Culture, Mme Borne a aussi fait un passage dans le privé, en charge des concessions du groupe Vinci en 2007, avant de rejoindre la Mairie de Paris un an plus tard comme directrice de l'urbanisme.

(avec AFP)