Finistère : retour d'un numéro vert pour les entreprises

10 novembre 2020 à 13h30 par Julia Maz-Loumides

La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) du Finistère a remis en place son numéro vert pour ce deuxième confinement : une cellule d’informations destinée aux professionnels du département. À l'approche de Noël, l'inquiétude des commerçants s'accentue.

ALOUETTE
La cellule est ouverte de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h en semaine.
Crédit: Archives

Accessible du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, le numéro vert (0800 74 09 29) de la CCI du Finistère reprend du service. Après plus de 572 appels traités et 1 478 entreprises contactées au printemps, la cellule d’informations est déjà prise d’assaut pour ce deuxième confinement. Luc Bernard-Catinat, directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie Métropolitaine Bretagne Ouest Morlaix (CCIMBO), explique que ce numéro est dédié aux "professionnels ressortissants de la CCI, commerçants, industriels, professionnels du tourisme, prestataires de services en BtoB ou BtoC".

Informer et rassurer

Cette cellule d’informations des entreprises du Finistère permet de leur expliquer les dispositifs dont elles peuvent bénéficier afin de les accompagner au mieux. "Nous devons répondre à leur besoin dans un contexte dramatique pour beaucoup de nos entreprises et en particulier pour le commerce indépendant, afin de leur apporter un soutien concret sur les aides mobilisables", constate Luc Bernard-Catinat. Ce numéro vert se veut un "point d’écoute pour l’ensemble des informations" relatives au confinement des entreprises. Tous les jours, l’équipe du pôle conseil de la CCIMBO Morlaix reçoit une dizaine d’appels. L’une des questions récurrentes concerne les nouvelles modalités du Fond de solidarité mis en place par l’État. Les loyers préocuppent aussi beaucoup les entreprises, "l’inquiétude est bien plus forte que lors du premier confinement", déplore le directeur.

L’enjeu du e-commerce

Cet automne, à l’approche de Noël, l’enjeu du e-commerce est de taille. De nombreux appels concernent la vente à distance. "Beaucoup de commerçants souhaiteraient vendre leurs produits malgré la fermeture. Ils n’ont pas forcément de plateformes leur permettant la vente à distance. Ils posent beaucoup de questions sur leur capacité à développer des sites et à être identifié par leurs clients pour conserver une relation avec eux, détaille Luc Bernard-Catinat. Noël est un enjeu majeur pour les commerçants afin de réaliser un maximum de ventes". Le "click & collect" attire également de nombreuses questions. Le directeur souhaite proposer des boîtes à outils pour expliquer au mieux les démarches possibles ainsi que les aides mises en place par le gouvernement "insuffisamment connues".

Une opération dont l'objectif est de promouvoir les commerces du département est également en cours. Les chèques cadeaux Finistère sont proposés à la vente pour aider les quelques 600 entreprises du territoire. Pour Luc Bernard-Catinat, "c’est un geste citoyen à l’approche de Noël, il faut inciter à consommer local. Il faudrait aussi penser à décaler ses propres achats de Noël" en espérant que le déconfinement ait bien lieu début décembre.