Infos

Fournisseurs de Renault dans la Vienne : les 298 emplois menacés à Liberty Fonderie Poitou

25 novembre 2020 à 15h45 Par Arnaud Laurenti
Crédit photo : Archives

La direction d'Alvance a annoncé mercredi un plan de sauvegarde de l'emploi visant les 298 salariés de Liberty Fonderie Poitou, un équipementier automobile en difficulté de la Vienne, invoquant la décision de l'unique client Renault de ne pas y fabriquer son dernier carter pour moteurs Diesel.

L'annonce a été faite lors d'un comité social et économique (CSE) suivi d'une assemblée générale devant les salariés et les syndicats qui s'est tenue, crise sanitaire oblige, dans la cour de l'usine, a constaté un correspondant de l'AFP.

Plan de sauvegarde pour tous les salariés du site

La direction d'Alvance, branche aluminium du groupe Gupta qui contrôle l'entreprise, a annoncé un plan de sauvegarde de l'emploi visant 298 postes, soit la totalité des salariés du site. Le motif invoqué tient à la décision du géant français de l'automobile Renault de ne pas y faire fabriquer son carter nouvelle génération destiné aux moteurs Diesel, une décision qui condamne de fait le site.

Les contours de ce PSE n'ont pas été précisés, mais la direction d'Alvance a fait savoir qu'une réflexion allait être lancée pour proposer que les "fondeurs" soient repris sur le site "alu" jumeau, Liberty Aluminium Poitou, où une quarantaine de postes sont à pourvoir, selon la direction.

Localisées côte à côte à Ingrandes-sur-Vienne, juste au nord de Châtellerault, les deux entreprises Liberty Alu Poitou et Liberty Fonderie Poitou (ex-Fonderies), 600 salariés au total, sont passées sous le contrôle de leur nouvel actionnaire britannique, Liberty House, une société du Gupta Family Group Alliance (GFG Alliance), de l'homme d'affaires britanno-indien Sanjeev Gupta.

Liberty Alu fabrique notamment des culasses, un marché porteur, contrairement à Liberty Fonderie, dont les carters en fonte pour Diesel ne trouvent plus preneurs, et pour qui Liberty cherchait une reconversion.

Cet été, un cabinet spécialisé commandité par l'actionnaire britannique avait proposé trois pistes de reconversion pour la partie fonte: la remise en état de téléphones mobiles, le reconditionnement de véhicules automobiles ou l'utilisation de presses haute pression pour la fabrication de pièces en aluminium.

(avec AFP)