Grève du 12 décembre : Les chiffres de la mobilisation encore en baisse

12 décembre 2019 à 15h13 par Clovis Canivenc

Une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites s’est déroulée ce jeudi, avec un nombre de manifestants en baisse par rapport aux précédents rassemblements.

ALOUETTE
Ce jeudi 12 décembre, la mobilisation contre la réforme des retraites a rassemblé moins de monde que
Crédit: Alouette

Une semaine après la forte mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites (800 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, 1,5 million selon la CGT), ce jeudi 12 décembre n’aura pas atteint les mêmes scores en termes de manifestants.

Des syndicats vent debout

Une baisse qui s’était déjà faite ressentir en début de semaine, avec entre 340 000 (ministère de l’Intérieur) et 800 000 manifestants (CGT) dans les rues le mardi 10 décembre.

Est-ce le signe d’un essoufflement du mouvement ? Ou le mauvais temps qui n’a pas incité les gens à sortir manifester ? Les syndicats sont eux toujours aussi déterminés pour faire retirer le projet de réforme du gouvernement. Encore plus au lendemain des annonces du Premier ministre Édouard Philippe, notamment sur l’âge d’équilibre à 64 ans, avec un système de bonus-malus. C'est cette mesure qui a incité la CFDT, qui ne faisait pas partie de l'intersyndicale jusqu'alors, à rejoindre le mouvement et à appeler à une mobilisation le 17 décembre.

Une mobilisation en baisse dans le Grand Ouest

Ce jeudi 12 décembre, les manifestations ont rassemblé beaucoup moins de monde dans le Grand Ouest. À Nantes, ils étaient environ 1 500. Après avoir bloqué la RN 444, certains d’entre eux ont décidé d’investir la galerie Atlantis de Saint-Herblain. Les grilles du magasin ont alors été baissées, laissant ainsi les clients bloqués à l’intérieur pendant une quarantaine de minutes.

À Rennes, ils étaient entre 1 500 (police) et 3 000 (syndicats). Environ 1 500 à Brest et Saint-Nazaire. Ils étaient un peu moins nombreux à Lorient, Tours et Angers, avec un millier de manifestants. À Limoges, où l'autoroute A20 a été bloquée pendant une heure, la mobilisation est comprise entre 1 200 (police) et 4 800 personnes (syndicats). 

Une centaine de personnes se sont rassemblées dans plusieurs villes, comme à Vannes, Pontivy, Quimper, Morlaix, Lannion, Laval, Cholet, Ancenis…  Au Mans, ils étaient environ 600 à battre le pavé.

À La Rochelle, une manifestation a débuté en début d’après-midi, alors que les dockers bloquent les accès et les sorties au grand port maritime depuis le début de matinée. Un rassemblement est également prévu en fin d’après-midi à Poitiers, où la permanence du député LREM, Sacha Houlié, a été envahie par des manifestants ce matin.