Réforme des retraites : Les principales annonces d’Édouard Philippe

11 décembre 2019 à 14h53 par Clovis Canivenc

Le Premier ministre Édouard Philippe a présenté ce mercredi midi les détails de la réforme des retraites porté par le gouvernement.

ALOUETTE
Le Premier ministre a dévoilé le projet de réforme des retraites ce mercredi.
Crédit: Twitter | Edouard Philippe

Au lendemain d’une deuxième journée de mobilisation, Édouard Philippe a levé le voile sur le projet de réforme des retraites qui provoque tant de contestations. Voici ce qu’il faut retenir de l’allocution du Premier ministre en cinq questions.

Quel système ?

Le gouvernement souhaite mettre en place un système universel des retraites. Et ainsi mettre fin aux régimes spéciaux qui concernent notamment les agents de la SNCF et de la RATP. Une des principales raisons de la grève qui paralyse les transports publics depuis le 5 décembre. « Les garanties données aux populations les plus inquiètes justifient que la grève, qui pénalise des millions de Français, s'arrête », a indiqué Édouard Philippe.

La réforme des retraites se basera sur un système en points, et non pas en trimestres. Ce sont les partenaires sociaux qui fixeront la valeur du point « sous le contrôle du Parlement », a assuré le Premier ministre. Une « règle d’or » sera inscrite dans la loi pour que le valeur du point ne puisse pas baisser. La valeur du point sera indexée sur les salaires, et non pas sur les prix.

Qui sera concerné par la réforme ?

La première génération qui ne connaîtra que le nouveau système sera celle née en 2004 et qui aura donc 18 ans en 2022. C’est donc à cette date que le nouveau système entrera en vigueur.

En revanche, les travailleurs nés avant 1975 ou actuellement à moins de 17 ans de la retraite resteront sur l’ancien système.

Pour ceux nés entre 1975 et 2004, la « transition sera très progressive », selon les mots du Premier ministre. Jusqu’en 2025, l’ancien système fera foi, avant que le nouveau système prenne le relais.

Quel âge pour le départ à la retraite ?

L’âge légal pour le départ à la retraite est maintenu à 62 ans, mais un âge d’équilibre à 64 ans sera créé en 2027. Cet âge d’équilibre devra « inciter les Français à travailler plus longtemps », selon Édouard Philippe. Un malus pourra être appliqué aux travailleurs s’arrêtant avant, et un bonus pour ceux allant au-delà.

Cette annonce a provoqué le courroux des syndicats. Pour l’Unsa et la CFDT, la « ligne rouge a été franchie » avec cet âge d’équilibre.

Quelles autres annonces ?

Parmi les autres principales annonces du Premier ministre, il y a notamment la mise en place d’une retraite plancher. Elle sera de 1 000 E par mois pour une carrière complète au SMIC. « Le minimum de pension sera garanti par la loi à 85% du SMIC », a précisé Édouard Philippe. Cette mesure devra entrer en vigueur le 1er janvier 2022.

« Les femmes seront les grandes gagnantes du système universel », a également assuré le chef du gouvernement. La maternité sera compensée à 100% et 5% supplémentaires seront accordés à la mère pour chaque enfant (sauf choix contraire des parents), et ce dès le premier, et non à partir du troisième comme aujourd’hui. Les familles nombreuses (trois enfants et plus) bénéficieront également de 2% supplémentaires.

Quel calendrier ?

La réforme sera présentée le 22 janvier 2020 au Conseil des ministres, puis débattu au Parlement fin février. Avant en mise en place en 2022 selon la volonté du gouvernement.