Halloween : le plus grand parc éphémère de l’horreur de France se trouve dans l’Indre

20 octobre 2020 à 10h30 par Bastien Bougeard

Depuis le 17 octobre, un parc éphémère sur le thème de l’horreur a ouvert ses portes à Saint-Maur (Indre). Le programme promet quelques frissons et cris d’horreur.

ALOUETTE
Crédit: Pixabay

Et si vous passiez une soirée en compagnie de zombies, Chucky la poupée et de monstres avides de sang et de bonne chair humaine ? Si vous n’avez pas quitté l’article pour vous barricader dans votre chambre, sachez que tout ce petit monde est dans l’Indre, à Saint-Maur, pour la deuxième édition du Horror Berry Expérience, le plus grand parc éphémère de France sur le thème de l’horreur.

Une édition en extérieur

L’idée a germé dans la tête de Benjamin Gaillochon, un entrepreneur passionné de parc d’attractions. « Europa Park propose chaque année un parc éphémère de l’horreur qui dure deux mois avec différentes maisons hantées. J’ai voulu transposer ce projet à mon échelle dans le Berry ». Après une première édition en intérieur, Horror Berry Expérience s’est installé le temps de trois samedis sur le site du parc de loisirs Laleuf. Au programme : des zones d’horreurs, des escapes room ou encore un parcours horrifique.

Des masques confectionnés aux États-Unis

Au total, une quinzaine d’acteurs sont mobilisés et les organisateurs ont sorti le grand jeu notamment sur le parcours horrifique : « C’est un trajet de deux kilomètres qui se fait de nuit et dans la forêt, détaille Benjamin Gaillochon. Les visiteurs rencontreront quelques zombies ou autres créatures. Nous avons beaucoup travaillé sur les costumes et notamment les masques. C’est une entreprise américaine qui en confectionne pour des films qui nous les a fournis ». Autant dire qu’à côté de ça, le film Shining, c’est une franche rigolade...

Déconseillé aux moins de 13 ans

Des scènes d’horreur comme des tortures, ou la visite d’une fosse peuplée de soldats morts sont également proposées, tout comme des escapes room où vous pourrez être enterré vivant. Néanmoins, Benjamin Gaillochon prévient : « Nous déconseillons au moins de 13 ans. Après, c’est en fonction de la sensibilité de chacun ». Si vous êtes en manque de sensations fortes, vous savez ce qu’il vous reste à faire...