Haute-Vienne : 2 pylônes incendiés

12 janvier 2021 à 11h08 par Thierry Matonnat

Interrogations après l'incendie hier soir d'un pylône TDF de 230 mètres assurant la diffusion de la TNT, de la radio et de la téléphonie mobile ainsi qu'un autre pylône Orange de téléphonie sur la commune des Cars au sud-ouest de Limoges. Ce matin, près de 1,4 millions d'habitants se retrouvent privés de télévision, de radio ou de téléphone. Une enquête est en cours.

ALOUETTE
Site d'émission TDF Les Cars (Haute-Vienne)
Crédit: Wikimedia Commons | Fonquebure

Les pompiers de Haute-Vienne ont été appelés, ce lundi 11 janvier, vers 20h25, pour un feu qui s’est déclaré sur la commune des Cars au niveau de la structure métallique d'un pylône de 230 m de haut assurant la diffusion de la TNT, de la radio et de la téléphonie sur une partie de la Haute-Vienne, de la Dordogne et de la Charente.

Deux incendies simultanés

A leur arrivée les secours ont constaté qu'un autre pylône de téléphonie mobile Orange qui se trouve à proximité était également en feu.

Une vingtaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés sur le site aidés de la cellule du  GRIMP (groupement d’intervention en milieu périlleux). Une intervention difficile au niveau des gaines électriques avec la menace d'un effonfrement de la gigantesque masse métallique de 230 mètres haubannée au sol par de grands câbles d'acier. Vers 23h le feu était maîtrisé.

Origine criminelle ?

L’origine criminelle du sinistre ne semble pas exclue en raison des deux départs de feu simultanés sur deux sites distants de quelques mètres. Les gendarmes de l'identification criminelle de Limoges sont intervenus sur les lieux dès hier soir pour effectuer les premières constatations. Une nouvelle équipe est retournée sur le site ce matin pour procéder à de nouveaux relevés.

Anti 5 G

Les incendies ont été revendiqués ce midi par mail auprès de nos confrères du Populaire du Centre par un groupe qui se nomme "Comité pour l’Abolition de la 5G et Son Monde" et qui qualifie son action d'opération "voix du vent et chants d’oiseaux".

Plainte de TDF et Orange  

Le diffuseur TDF et l'opérateur Orange ont déposé plainte.

Dans un communiqué, le parquet de Limoges indique que des traces d'effraction ont été relevées autour des deux antennes incendiées mais aussi sur un troisième site situé à proximité et où une tentative d'incendie a également été constatée.

Une enquête a été ouverte pour "destruction par moyen dangereux et tentative" de ce délit. Elle a été confiée à la Section de Recherches de Limoges avec l’appui des Techniciens de l'Identification Criminelle.
Le parquet précise qu'une expertise incendie se déroulera dans les plus brefs délais. Les investigations débutant, aucune piste n’est écartée.
Le procureur rappel que le délit de destruction par moyen dangereux est puni d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 € d’amende.

Plus d'1,4 millions d'habitants impactés

De nombreux habitants de la Haute-Vienne, de la Charente et de la Dordogne se sont retrouvés privés de télévision, radio ou téléphone mobile...

Les émissions radio ont été rétablies ce matin en couverture partielle par les équipes de TDF. Des équipes qui travaillent pour rétablir la diffusion de la TNT au plus vite, "dans quelques jours", selon Patrice Bargas directeur régional de TDF. De son côté, l'opérateur Orange espère rétablir le réseau de téléphonie mobile d'ici la semaine prochaine sur Les Cars, Nexon et Flavignac.

Des précédents

Dans la nuit du 5 au 6 octobre 2020, un site de téléphonie mobile Orange et un pylône avaient été incendiés par des miliants sur la commune haut-viennoise de Rancon. Des tags "anti 5G" avaient été relevés sur place.

Le 1er décembre dernier, c'est un site TDF (pylône de 150 mètres et son local technique) situé sur le massif de l'Etoile dans les Bouches du Rhône qui avait été incendié, là aussi probablement par des opposants à la 5G...