Hydroxychloroquine : des résultats « peu probants » pour le CHRU de Tours

11 mai 2020 à 7h00 par Bastien Bougeard

Fin mars, des chercheurs tourangeaux avaient lancé une étude concernant des traitements pour soigner des patients infectés par le Covid-19. Selon La Nouvelle République, les résultats de ces tests seraient peu concluants.

ALOUETTE
Le CHRU de Tours avait lancé une étude sur des traitements à la fin du mois de mars.
Crédit: JumpStory

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, bon nombre de chercheurs se sont mis à chercher des traitements afin de pouvoir soigner les patients infectés par ce nouveau coronavirus. Le CHRU de Tours a lancé des recherches sur différents traitements. Les chercheurs se sont penchés notamment sur la prise d’hydroxychloroquine combinée à un antibiotique : l’azithromycine. Ce traitement est d’ailleurs présenté comme un traitement efficace par le Professeur Didier Raoult.

Des tests peu probants

Mais selon le quotidien La Nouvelle République, les premiers résultats de ces tests sont connus. Interrogé par le journal, le professeur Louis Bernard, chef du service des maladies infectieuses au CHRU de Tours estime que la prise d’hydroxychloroquine : « Apparaît inefficace quand le patient est très malade, placé en soins intensifs ou lorsque le besoin d’oxygène est important ». Des risques de toxicité cardiaque ont aussi été constatés. Cependant, il ressort de l’étude que la prise chloroquine peut parfois s’avérer utile en prévention.