Indre : l’heure du procès dans le dossier de l’abattoir du Boischaut

20 janvier 2021 à 8h21 par Bastien Bougeard

Le tribunal de Châteauroux se penche ce mercredi 20 janvier sur le dossier de l’abattoir du Boischaut. L’association L214 avait révélé des mauvais traitements infligés aux animaux dans cet établissement en novembre 2018.

ALOUETTE
Crédit: Archive

L’heure des explications a sonné dans le dossier de l’abattoir du Boischaut. Le procès a lieu ce 20 janvier devant le tribunal de Châteauroux. La communauté de commune La Châtre Sainte-Sévère, gestionnaire de l’établissement au moment des faits comme le rappelle La Nouvelle République, est poursuivie dans ce dossier.

Des images insoutenables

Le 2 novembre 2018, l’association L214 révélait une vidéo d’une vingtaine de minutes tournée au sein de l’abattoir. Les images, insoutenables, montraient notamment des bovins découpés alors qu’ils étaient encore vivants. Des manquements aux règles sanitaires étaient également pointés par L214 qui avait alors déposé plainte auprès du procureur de la République de Châteauroux pour maltraitance et sévices graves.

« Nous voulons un signal fort »

Interrogés par le quotidien régional, des représentants de L214 souhaitent qu’il y ait des sanctions proportionnées. « Nous filmons et montrons ces images en 2018 et en 2020, nous en faisons d’autres sur la même problématiques dans d’autres abattoirs. Nous voulons qu’il y ait un signal fort et que les services vétérinaires qui suivent chaque structure poursuivent davantage ». Trois salariés sont également poursuivis dans ce dossier pour mauvais traitements infligés sans nécessité à un animal domestique apprivoisé ou captif. Ils risquent des amendes.