Issoudun : des élus cibles de violences.

18 août 2020 à 6h18 par Bastien Bougeard

Le maire et un membre du Conseil municipal ont été visés par des tags et des violences physiques au cours du week-end. Une enquête a été ouverte pour les tags et l’élu violenté devrait porter plainte.

ALOUETTE
Crédit: Wikimedia - Benjism 89

Week-end pesant à Issoudun. En l’espace de deux jours, le maire et un élu d’opposition de la ville ont été la cible de tags pour l’un, de violences physiques pour l’autre.

Tags insultants

Selon La Nouvelle République, tout commence samedi. Des tags insultants sont découverts sur un mur de la maison d’André Laignel. Très vite, la gendarmerie a ouvert une enquête. Des militaires de l’identification criminelle se sont rendus sur place pour recueillir des indices. Ce n’est pas la première fois que la maison d’André Laignel est visée par des faits violents. En 2018, son domicile a été la cible d’un coup de feu. Une balle tirée en direction de la pièce à vivre.

Un élu municipal frappé à l'arcade sourcilière

L’incident aurait pu en rester-là. Mais voilé que dans la nuit de dimanche à lundi, c’est un élu d’opposition du Conseil municipal qui a été agressé. Alors que Christopher Albarao s’apprêtait à monter en voiture, il est interpellé par un homme qui lui demande une cigarette. L’élu répond par la négative. L’homme lui demande alors s’il n’a pas 3 euros. Pas de réponse de Christopher Alabraro. Il essuie une insulte, puis un coup-de-poing. Un coup violent qui lui ouvre l’arcade sourcilière. Il est finalement recousu dans la nuit et s’est vu prescrire deux jours d’ITT. Christopher Albarao a annoncé qu’il allait porter plainte. En revanche, nous ignorons si André Laignel va faire de même.