Justice : avec le même ADN que son frère, il pourrait être condamné

9 décembre 2019 à 5h40 par Marie PIRIOU

Le tribunal de Vannes doit rendre son jugement ce lundi dans un dossier de stupéfiants un peu particulier. Deux frères possédant le même ADN sont poursuivis alors qu’un seul a reconnu les faits.

ALOUETTE
Le frère qui a nié les faits pourrait malgré tout être jugé coupable en raison de son ADN.
Crédit: Archives

Les faits remontent à juin 2017. Lors d’une perquisition dans les caves d’un immeuble du quartier de Ménimur, les policiers de Vannes étaient tombés sur une sacoche contenant des stupéfiants. Sur cette sacoche des empreintes renvoyant vers un ADN. Sauf que cet ADN n’appartient pas à une mais à deux personnes, des frères jumeaux déjà connus de la justice pour usage de stupéfiants.

Coupables en raison de leur ADN ?

Le 25 novembre dernier, devant le tribunal, l’un des frères a reconnu être l’unique possesseur de la sacoche, précisant consommer des stupéfiants pour soulager des douleurs liées à une opération. Et l’autre jumeau a nié les faits. Pourtant, malgré ces déclarations, le parquet a décidé que les deux frères étaient coupables puisqu’ils possèdent le même ADN. Deux mois de prison avec sursis ont été requis à leur encontre.

Annulation de la procédure

Leur avocat demande lui l’annulation de la procédure, il met en avant des perquisitions menées dans des caves privées, sans accord des propriétaires et en l’absence de témoins. Il précise également que les jumeaux sont poursuivis pour consommation de stupéfiants "alors que ce ne sont que des empreintes qui ont été retrouvées sur ce sac."

Le jugement de cette affaire atypique est évidemment très attendu.