Justice. Trois agriculteurs deux-sévriens fixés sur leur sort

8 octobre 2019 à 3h00 par Fabienne Lacroix

En février 2018, ils avaient manifesté à Niort contre la modification de la carte des zones défavorisées.

ALOUETTE
Le portail de la Préfecture des Deux-Sèvres avait été endommagé lors de la manifestation des agricul
Crédit: Wikipédia

Trois agriculteurs avaient comparu le 10 septembre devant le tribunal correctionnel de Niort pour des dégradations commises dans la nuit du 15 au 16 février 2018.

Les prévenus avaient participé à un rassemblement à Niort contre la suppression des aides européennes dans de nombreuses zones agricoles défavorisées.

Dégâts très importants

Au cours de la manifestation, un mélange de terre et de lisier, de même que des pneus, avaient été déversés sur la chaussée.

Les agriculteurs en avaient aussi déversé dans la cour d’honneur de la préfecture et sur la façade de la Direction Départementale des Finances Publiques.

La facture des dégâts s’était avérée très salée : 110 536 € pour la réparation du système d’évacuation des eaux fluviales, 14 626 € pour la réparation du portail de la Préfecture et 8 429 € pour le nettoyage de la façade du bâtiment des Finances Publiques.

1 500 € d’amende avec sursis

Les 3 agriculteurs niortais devaient répondre de « jet ou déversement sur une voie publique de substance incommodante ou nuisible à la salubrité ou à la sécurité publique », « destruction de bien destiné à l’utilité ou la décoration publique » et « dégradation ou détérioration de bien destiné à l’utilité ou la décoration publique ».

Lors de l’audience, l’un des 3 prévenus avait reconnu avoir déversé du lisier sur la route, mais pas dans la cour d’honneur de la Préfecture. Les 2 autres avaient admis avoir été présents, mais sans commettre de dégradations.

Le ministère public a finalement requis 1 500 € d’amende avec sursis  à l’encontre de chacun des agriculteurs.

Les avocats de la défense, eux, avaient demandé la relaxe pour leurs clients.